25 mai 2012

Les Larmes de saint Laurent

Fortier, Dominique

Les larmes de saint Laurent

Il faut lire Dominique Fortier, une remarquable écrivaine, d’une culture et d’une sensibilité rares, dont l’imagination est époustouflante. J’ai été littéralement séduite, ébahie et émue par son dernier roman.
L’histoire est basée sur des faits : l’éruption, en 1902, de la montagne Pelée, en Martinique, qui a fait 30 000 morts. Et un seul survivant, personnage fantastique, bandit et aventurier capable de mille prouesses. Puis, à la même époque, la passion scientifique d’un Anglais de bonne famille, mathématicien, et celle de sa femme musicienne, qui ensemble, tentent de percer les mystères des volcans. Et finalement, aujourd’hui, cent ans plus tard, deux marginaux que le hasard réunit lors de randonnées sur le mont Royal, ici, à Montréal. Ces destins nous sont présentés par une écrivaine hors normes dont la langue est si riche, poétique, fleurie et précise, qu’on peut certainement classer Dominique Fortier parmi les grands de la littérature. Il y a des lunes (après Proust, Yourcenar…) que la lecture ne m’a éblouie de la sorte. Lisez les critiques : toutes aussi élogieuses les unes que les autres. Si après ça vous hésitez encore, alors vous passez à côté d’une des découvertes de la littérature récente. Un livre à acheter pour y revenir. Chaque page est un joyau…


6 janv 2012

Je viens de déposer ce roman. Complètement soufflé par le style, les descriptions de Montréal, l’art de bien tourner la phrase et de raconter des histoires sans mièvrerie. Puissante polyphonie. Oeuvre qu’on est condamné à relire. Une autre !


16 déc 2011

Trois histoires qui se rejoignent, des volcans, le Mont-Royal, le cirque Barnum & Bailey, des personnages qui nous captivent. Un texte avec beaucoup de tendresse, de poésie et tellement imagé. Un livre qui se lit tout en douceur et qui nous fait grand bien.


27 mai 2011

À votre suggestion, j’ai lu ce roman de Fortier.
Trois histoires complètement différentes, sans aucun lien sinon l’originalité des personnages et de leurs propos. Je suis d’accord avec tous les membres qui ont lu le livre. Un roman à lire pour avoir des surprises.


4 mars 2011

Je joins ma voix à celles qui ont fait l’éloge du deuxième roman de Dominique Fortier. Disons pour commencer que le récit divisé en trois grandes parties, nous amène d’abord en Martinique, puis à Londres au début du XXe siècle. La troisième partie se déroule à Montréal au début du XXIe siècle. Les lieux et les époques se rejoignent de diverses manières aussi bien dans l’intrigue que dans la thématique, car tous les personnages sont fascinés par les forces obscures de la nature : volcans, marées, etc. Malgré le côté érudit du texte qui explique ces phénomènes, une abondance de détails concrets rend le récit très vivant. L’atmosphère est toujours bien recréée.
La voix narrative épouse divers points de vue en gardant une grande unité de ton, gravité et douceur à la fois. Je note également que tous les personnages sont de jeunes gens que leur intelligence et leur sensibilité mettent à l’écart sans qu’ils choisissent pour autant de se marginaliser.

Membre : Ville-Émard


11 fév 2011

Quel plaisir ce fut pour moi de découvrir cette auteure. Sa qualité d’écriture est imagée et nous laisse en haleine et les liens entre les trois chapitres ne sont pas prévisibles. Cela m’a fait penser à Tsubaki d’Aki Shimazaki (1999).

Membre : Westmount


4 fév 2011

J’ai eu un énorme plaisir à lire ce roman. Trois histoires, trois volcans… Marie-Anne a bien raconté l’intrigue dans son Billet du 28 janvier du Club des Irrésistibles.
Est ce qu’on peut dire d’un livre qu’il est doux, chaud à lire ? Chose certaine, ce roman nous transporte ailleurs. J’ai adoré le fil conducteur de chaque histoire. Une belle écriture. Je me suis mise à rêver d’aller au Mont-Royal pour y marcher tous les jours. Un roman merveilleux, qui part gagnant dans le cœur des lecteurs.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Pointe-Claire

Fortier, Dominique. Les Larmes de saint Laurent, Éditions Alto, 2010, 332 pages.

Catégorie : Livres numériques, Romans : québécois

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*