24 oct 2019

Les Choses humaines

Tuil, Karine

Les Choses humaines

Cinq personnages principaux constituent la trame de ce roman : Claire Farel, brillante intellectuelle féministe, Jean son ex-mari, journaliste politique vedette de la télévision, leur fils Alexandre, étudiant brillant promis à un bel avenir, et enfin Adam Widman, le nouveau compagnon de Claire et père de Mila.

Karine Tuil, à travers eux, brosse un portrait d’une certaine France contemporaine, celle du monde du pouvoir et des élites intellectuelles. Son analyse est fine, souvent critique et mordante. Au fil des Choses humaines, porté par une écriture précise et dense, la tension monte.

Elle ajoute au fur et à mesure des éléments qui font que l’on ne peut plus lâcher le roman. Au bout de cet engrenage, nous sentons qu’une déflagration va percuter ces personnages, les faisant dévier de leur trajectoire initiale. Cet obstacle va révéler des vérités profondes qu’ils tentaient jusqu’à présent de dissimuler.

J’ai beaucoup aimé ce récit parce qu’il parle du destin et des rapports de pouvoir dans la société, mais également dans la sphère privée. L’écriture est magistrale, vive et ne laisse jamais de répit. Fiction et réalité se mélangent admirablement.

Karine Tuil a l’art de saisir notre monde actuel dans sa vérité mais aussi dans sa cruauté. Elle démonte les mécanismes de la machine judiciaire et dresse un sévère constat de l’ambition, du pouvoir et des réseaux sociaux.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Tuil, Karine. Les Choses humaines, Éditions Gallimard, collection Blanche, 2019, 352 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*