10 sept 2020

Les chars meurent aussi

Lavoie, Marie-Renée

Les chars meurent aussi

Super d’accord avec les commentaires de Monique L. de Cookshire-Eaton dans une édition antérieure des Irrésistibles. Je suis arrivée à la fin des 244 pages de ce roman, surprise d’avoir déjà terminé. J’aurais aimé un tome 2.

J’avais l’impression de lire le journal d’une adolescente vivant dans un environnement tellement réaliste. Oui, dans un quartier ou une petite ville où presque tous se connaissent, les échanges entre deux amies qui rêvent d’avoir un appartement commun, les emplois d’étudiantes… la vie pourrait être banale. Mais avec les aléas de la vie, les décès, la présence d’une petite fille qui semble en difficulté ajoutent du piquant et on a hâte de voir l’évolution de cette dynamique.

C’est facile comme approche, mais au fond, il y a plusieurs problématiques qui se croisent et qui permettent à ce casse-tête de se préciser à la fin.

Dans Les chars meurent aussi, on sent l’humanité des personnages. Oui, ils pourraient même tous exister quelque part. Bravo !

Membre : Île-des-Soeurs

Lavoie, Marie-Renée. Les chars meurent aussi, Éditions XYZ, 2018, 244 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter