24 avr 2014

Les Carnets de Jane Somers. 1, Journal d’une voisine

Lessing, Doris

Les Carnets de Jane Somers. 1

Doris Lessing a utilisé le pseudonyme de Jane Somers pour les deux tomes de ces carnets – titre du second : Si vieillesse pouvait (1983) –, pour déjouer la critique.
Ce livre raconte la rencontre de deux personnes à l’opposé l’une de l’autre. D’un coté, Jane Somers, rédactrice en chef d’un magazine féminin londonien, femme autonome et aisée, très occupée par son apparence physique et à l’avant-garde de la mode. Elle vient de perdre son mari et sa mère, mais son travail la passionne et elle vit pour lui. De l’autre, une vieille dame très pauvre, solitaire et malade, Maudie. Une amitié naît entre ces deux personnes, profonde et bouleversante. Jane se sent coupable de ne pas s’être assez occupée de sa mère malade et s’investit auprès de Maudie qui tente de garder le plus possible sa dignité.
Réflexion sur la vieillesse et un regard impitoyable sur notre époque et ses aveuglements. Avec humour, tendresse et lucidité, Doris Lessing peint toute l’intensité de la tragédie humaine. Ce roman captivant et très agréable à lire peut justifier à lui seul l’attribution du prix Nobel de littérature que Doris Lessing a reçu en 2007.

Titre original : The Diary of a Good Neighbour

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Lessing, Doris. Les Carnets de Jane Somers. 1, Journal d’une voisine, Éditions Albin Michel, 1983, 1985, 381 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*