07 mai 2015

Les Bienveillantes

Littell, Jonathan

Les Bienveillantes

« Il s’agit des mémoires d’un personnage fictif, Maximilien Aue, qui a participé aux massacres de masse nazis comme officier SS. »
À lire comme morceau choisi, s’il le faut, du dernier paragraphe de la page 260 à la page 266, la première et dernière rencontre du héros avec le Vieux Juif qui vient à sa rencontre.
Il me vient tellement de qualificatifs éblouis et contradictoires à l’esprit que je vous suggère fortement la lecture de ces six magnifiques pages.

Prix Goncourt et Grand prix de l’Académie française 2006.

Membre : Outremont

Littell, Jonathan. Les Bienveillantes, Éditions Gallimard, collection Folio, 2006, 1401 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “Les Bienveillantes”

Smail dit : - 7 mai 2015

J'ai pu passer au travers de tout ce roman, très riche et détaillé ; ça reflète bien le travail de recherche très approfondi de la part de l’auteur. Je n'ai pu ouvrir un autre livre après celui-ci pendant longtemps.

Pour laisser un commentaire

*