14 nov 2019

Les Années

Ernaux, Annie

Les Années Ernaux Folio

Annie Ernaux, née en 1940, nous convie avec Les Années à un exercice sur la mémoire. À l’aide de photos, de vidéos, elle fait ressurgir ses souvenirs personnels et dresse en parallèle l’histoire sociale, politique, économique et culturelle des différentes époques.

C’est une lecture passionnante qui demande une certaine concentration. Cette œuvre touffue d’informations sur la société française et les événements internationaux des années 1950 à 2006 peut exiger une certaine recherche pour comprendre les faits mentionnés.

J’ai plus apprécié le livre quand j’ai fini par comprendre sa structure. Les images marquent l’introduction, les chapitres et la conclusion.

L’auteure a choisi deux épigraphes qui citent l’oubli de notre vie dans le passage du temps. Dans l’introduction, elle écrit « comment notre vie s’effacera en une seconde, comment nous ne serons plus qu’un prénom autour des tables de fête » et, dans la conclusion, il me semble bien qu’elle mentionne les images qu’elle veut sauver : « Sauver quelque chose du temps où l’on ne sera plus jamais. »

Dans la reconstitution de ses souvenirs, Annie Ernaux note que sa mémoire passe de romantique à critique. Elle souligne aussi « qu’au fur et à mesure que sa mémoire se déshumilie, l’avenir est à nouveau un champ d’action ». Donc, l’importance de reconnaître ce que l’on a vécu, l’importance de dire, l’importance d’écrire pour devenir un être libre. Un être libre d’agir.

Elle parle souvent de son livre à faire, à écrire. Au début, elle pensait que ce livre révèlerait aux autres « son être profond, même un accomplissement supérieur ». Cependant, elle s’aperçoit que le fait d’écrire est un instrument qui la fait cheminer dans sa propre vie. « Le livre fait la lumière sur une vie antérieure habitée par des visages invisibles et des nappes de nourritures évanouies. » Elle désire rendre hommage aux êtres aimés.

Comme lectrice je ressens une distance, peut-être une froideur dans le style de l’auteure. Cependant, je ressens aussi très bien tout l’amour qu’elle éprouve pour la vie et les êtres humains.

Membre : Rosemont

Ernaux, Annie. Les Années, Éditions Gallimard, collection Folio, 2008, 241 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*