08 juin 2017

L’enfant qui mesurait le monde

Arditi, Metin

L'Enfant qui mesurait le mond

À la suite du décès de sa fille à Kalamaki, Eliot Peters, de son vrai nom Eliot Petropoulos, est venu s’installer sur l’île grecque pour poursuivre le travail qu’elle avait entamé autour du Nombre d’or, le chiffre harmonieux. Sur cette même île vit également Marika, pêcheuse, et son fils autiste Yannis.

Chaque jour, l’enfant accomplit un rituel qui consiste à compter la quantité de poissons pêchés par les cinq derniers pêcheurs de l’île et à compter aussi le nombre de personnes attablées au bar du village. Et cela avec la complicité de chaque habitant. Le principal pour Yannis est qu’une fois le compte fait, le désordre ne règne pas. Car pour lui, l’ordre du monde doit être respecté. C’est le hasard qui fera se rencontrer Eliot et Yannis, deux êtres qui sont un, à la recherche du nombre harmonieux, et l’autre, à la recherche d’un monde harmonieux.

L’île de Kalamaki est à l’image du pays. Elle a subi la crise, il n’y a plus d’argent dans les caisses municipales. Aussi lorsqu’un promoteur arrive avec un projet touristique extraordinaire, tous les habitants retrouvent l’espoir et tant pis si cela doit défigurer la plus belle crique du pays. Que va-t-il rester de cette harmonie ? Ne s’agit-il pas de vendre son âme au diable et de se perdre soi-même ?

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Arditi, Metin. L’enfant qui mesurait le monde, Éditions Grasset, 2016, 293 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*