29 mai 2014

Le Théorème du homard, ou, Comment trouver la femme idéale

Simsion, Graeme

Le Theoreme du homard

Premier roman de l’auteur australien, le narrateur est généticien, professeur et souffre du syndrome d’Asperger. Célibataire, il flirte avec la quarantaine, il est incapable d’entretenir une relation significative avec qui que ce soit, ses collègues, son meilleur ami et inutile d’ajouter les femmes. Il ne parle tout simplement pas leur langue.
Je pourrais résumer le tout en vous disant : « […] despite the best scientific efforts, you don’t find love : love finds you. » Librement traduit (j’ai lu ce bouquin dans la langue originale) : en dépit des meilleurs efforts scientifiques, vous ne trouvez pas l’amour : l’amour vous trouve.
C’est à la fois hilarant et triste. Cet homme fonctionne selon ses règles. Par exemple, lunch à midi pile. Si par hasard, il s’agit de midi quinze, il a perdu 15 minutes qu’il doit rattraper au cours de la journée et, ce faisant, tout son horaire est perturbé. Et lui aussi.
Parlons de ses « projets ». Entre autres, « the Rosie Project », lequel doit lui permettre de trouver l’âme sœur. Il concocte un questionnaire d’environ quinze pages à soumettre aux potentielles candidates. « Êtes-vous à l’heure à vos rendez-vous ? » La personne qui coche « parfois en avance » est éliminée… Malgré tout, le héros est toujours très sympathique et plein de bonne volonté.
Truffé de ce genre de situations, ce roman parle de la difficulté à communiquer, quelles que soient les circonstances. On ne s’ennuie pas une seconde. Je le recommande.

Titre original : The Rosie Project

Membre : Île-des-Sœurs

Simsion, Graeme. Le Théorème du homard, ou, Comment trouver la femme idéale, Éditions Nil, 2013, 2014, 383 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*