29 juin 2017

Le Royaume

Carrère, Emmanuel

Le Royaume Carrere

Un livre très érudit, de plus de 600 pages, mais qui se lit comme le récit d’une aventure passionnante. Même si à la fin on se perd un peu dans les détails, à lire ce livre on ne s’ennuie pas. On rit même souvent de bon cœur avec tous les recoupements que l’auteur fait avec les hommes modernes ou lorsqu’il reprend l’histoire d’Ulysse qui a choisi la vie des hommes et non celle des dieux que lui proposait Calypso. Parce qu’une « souffrance authentique vaut mieux qu’un bonheur illusoire ». Ceci dit, tant pis pour ceux qui croient que « la vraie vie est ailleurs ».

L’histoire que raconte Emmanuel Carrère sur les débuts du christianisme est très sérieuse, les recherches qu’il a faites dans les écritures religieuses, impressionnantes. Il a voulu savoir ce qui pourrait être vrai dans tout ce qu’on a raconté sur Jésus-Christ, dans tout ce qu’ont écrit les apôtres Paul, Luc, Jean et Mathieu. À travers tout ça, l’histoire du peuple juif, ses difficultés avec les Romains sont admirablement racontées.

Les paroles de Jésus, dit-il, étaient à la fois « totalement identifiables » et « totalement imprévisibles ». « Cette façon de manier le langage n’a pas d’équivalent historique ». Que veut dire Jésus quand il parle « des lois du royaume » qui ne sont pas des lois morales ? En reprenant diverses paraboles qui pourraient avoir des apparences de leçons de morale, on est amené à comprendre que Jésus veut dire « dans la vie, c’est comme cela que ça se passe » tout simplement. Heureux les moins privilégiés parce qu’ils comprennent que lorsque l’on est dans le pétrin, on met à nu nos angoisses et nos faiblesses et on devient plus humain. De quel Royaume parlait Jésus-Christ ? Les réponses que Carrère trouve sont étonnantes.

Le christianisme, dit-il vers la fin du livre, est un organisme vivant qui a vécu son enfance, son adolescence et sa vie adulte. Maintenant, c’est une autre histoire.

Membre : N.L., Île-des-Soeurs

Carrère, Emmanuel. Le Royaume, Éditions P.O.L., 2014, 630 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*