04 sept 2014

Le Principe de Pauline

Cauwelaert, Didier van

Le principe de Pauline

À prime abord, c’est plutôt la poitrine de Pauline qui émeut le narrateur dans la vieille librairie remplie d’invendus, une libraire et sa librairie comme il ne s’en fait plus. L’amoureux de Pauline est, quant à lui, enfermé pour longtemps dans la prison de cette petite ville française. Ainsi se referme ce triangle amical amoureux. Une jeune femme, deux jeunes hommes si différents, faut le faire.
Le Principe de Pauline est diablement bien écrit, à mon humble avis. Le rythme est rapide. Vingt ans en à peine 300 pages. Les descriptions de Didier van Cauwelaert sont terriblement efficaces et concises. C’est un roman qui se lit sur le bout de sa chaise, afin de respecter l’horaire de Jeanne Voisin, la libraire ou afin de ne rien manquer du destin inusité de Pauline et de ses deux amis.
N’ayant pas lu La Femme de nos vies (2013), je ne peux comparer, mais cette Pauline là est une sacrée bonne cuvée.

Membre : Verdun

Cauwelaert, Didier van. Le Principe de Pauline, Éditions Albin Michel, 2014, 297 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*