16 mar 2017

Le Port secret

Oruña, María

Le port secret grand format

Un bon polar espagnol, ça vous dit ? Oliver Gordon a hérité d’une propriété en Espagne, qu’il décide de transformer en un hôtel. Mais pour cela des rénovations s’imposent. « Au cours des travaux, les ouvriers exhument le cadavre momifié d’un nouveau-né (qui semble dater de la Guerre civile) accompagné d’une mystérieuse et anachronique amulette aztèque. »

Qui est cet enfant ? Est-il mort à sa naissance ? Des questions auxquelles essaient de répondre Valentina Redondo, policière maniaque de l’ordre, et son équipe. Surtout qu’à cette macabre découverte s’ajoutent deux crimes commis sur des personnes âgées. « À mesure qu’avance l’enquête, se mêlent au récit les fragments d’un journal anonyme ouvert pendant les prémices de la Guerre civile. »

J’ai beaucoup aimé ce Port secret, c’est un bon polar brillamment construit. María Oruña réussit à mêler les deux récits habilement, l’enquête est bien menée et le journal dévoile un personnage de plus en plus inquiétant, mais dont l’identité n’est percée qu’à la fin.

Je ne sais pas si c’est un simple hasard ou un clin d’oeil de la part de l’auteure à Dolores Redondo, elle aussi auteure de polar.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Oruña, María. Le Port secret, Éditions Actes Sud, 2016, 448 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*