19 oct 2017

Le Poids de la neige

Guay-Poliquin, Christian

Le Poids de la neig

Le Poids de la neige nous offre un voyage de quelques semaines à travers un paysage hivernal tandis que l’auteur Marcus Malte, dans son roman Le Garçon, nous fait voyager de la fin du 19e siècle à la première demie du 20e siècle, en France, en Europe et de l’autre côté de l’océan.

Les deux protagonistes solitaires auront à surmonter épreuves et déceptions, découvriront l’importance des alliances, leurs limites et le sentiment d’obligation envers ceux qui vous apportent secours à des moments stratégiques de votre existence.

Alors que les chapitres se succèdent au rythme de la hauteur des bancs de neige dans l’oeuvre de Christian Guay-Poliquin, on a plutôt l’impression dans Le Garçon que les chapitres suivent une trajectoire en lien avec le cheminement intérieur de l’enfant qui devient homme et vieillard.

Du mécanicien accompli qu’on croise au début du Poids de la neige, on tourne la dernière page sur un adulte qui aura profité d’une pause hivernale pour faire la paix avec le pays de son enfance.

En terminant la lecture du Garçon, c’est le couvercle d’un coffre en bois que l’on ferme, comme ceux conservés dans les greniers d’antan. Du questionnement du garçon-enfant qui nous est dévoilé dans les premières pages subsistera le doute jusqu’à son dernier regard vers la mer (mère).

Membre : Blainville

Guay-Poliquin, Christian. Le Poids de la neige, Éditions La Peuplade, 2016, 296 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*