22 oct 2020

Le Plus grand secret du Vatican : crimes sexuels et Église

Pronkin, Alain

Le Plus grand secret du Vatican

Alain Pronkin est un chroniqueur spécialisé en actualité religieuse, auteur d’au moins deux livres, dont celui dont il est question ici. Nonobstant son titre, cet ouvrage se penche uniquement sur les agressions sexuelles à l’encontre de mineurs par des membres du clergé, contrairement par exemple au livre de Frédéric Martel, Sodoma, dont la portée était bien plus large (Club des Irrésistibles, 2019-11-07).

Il est essentiel de noter que l’auteur se définit comme catholique pratiquant, membre du peuple de Dieu. Il a notamment assisté à l’assemblée synodale convoquée dans l’urgence en 2018 par le pape François sur la question précitée, une assemblée de quatre jours qui s’est tenue à Rome en février 2019. Cette rencontre réunissait tous les présidents des conférences épiscopales du monde, en plus des représentants des communautés religieuses, tous des hommes âgés, tous des religieux.

L’auteur espérait beaucoup de ce synode. Au final, il se désole d’abord des positions adoptées par la hiérarchie, dont les objectifs semblent essentiellement de protéger la réputation de l’Église et ceux qui, à tous les niveaux, ont protégé les fautifs, de rejeter les responsabilités sur la société et de museler les victimes par des ententes hors cour qui les conduisent à garder le silence ; bref finalement à donner l’impression que tout va changer pour que finalement rien ne change.

Malgré une bonne volonté que l’auteur apprécie, le pape François tient un langage qui ne tient pas compte des baptisés et des victimes et propose encore d’autres réflexions alors que le temps semble venu d’agir. Une position digne de Ponce Pilate, selon l’auteur.

Une grande partie du livre traite du dossier de neuf cardinaux, tous impliqués dans des situations de pédophilie. Plusieurs d’entre eux ont couvert des religieux accusés de pédophilie, parfois sur de longues périodes, se contentant de les déplacer de paroisse en paroisse après des traitements psychologiques effectués dans des cliniques mises sur pied et financées par l’Église, d’où une apparence de conflit d’intérêts.

Enfin, le livre se termine par un exposé de la position adoptée par la Conférence des évêques catholiques du Canada, qui va dans le même sens que celle de la hiérarchie vaticane.

Membre : Pierre, abonné de la bibliothèque Germaine-Guèvremont

Pronkin, Alain. Le Plus grand secret du Vatican : crimes sexuels et Église, Éditions Fides, 2020, 206 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter