08 fév 2018

Le Peintre d’aquarelles

Tremblay, Michel

Le peintre d'aquarelles

Petite plaquette, ce roman tout en douceur m’a beaucoup touchée. On y retrouve Marcel, ce personnage déjà vu dans les livres précédents de Michel Tremblay. Il est considéré comme fou, avec des absences, et dévasté par des crises d’épilepsie. Des images lui apparaissent par moments et le hantent. Par exemple, la fois où il a mis le feu aux cheveux de sa mère, ou encore quand son chat imaginaire Duplessis est couché sur elle.

Pour le sortir de ses démons, et sur les conseils du docteur Bazin, il dessine des aquarelles, la mer qu’il n’a jamais vue, le ciel et les montagnes étouffantes qui l’entourent.

Enfermé à vingt-trois ans à l’asile de Nominingue, mais enfin ressorti cinquante ans plus tard, il peine à se reconstruire. À la papeterie, il va s’acheter un journal pour se libérer, faire comme sa sœur et les amies de celles-ci lorsqu’elles étaient jeunes.

Ses réflexions sont intéressantes et démontrent beaucoup d’introspection, elles sont parsemées de drôleries qui allègent le tout. Un coup de cœur !

Membre : Laval-Vimont

Tremblay, Michel. Le Peintre d’aquarelles, Éditions Actes Sud, Leméac, 2017, 153 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*