30 juin 2016

Le Paradis, un peu plus loin

Vargas Llosa, Mario

le paradis un peu llosa

L’auteur péruvien, Mario Vargas Llosa, fait revivre dans cet ouvrage deux personnages de la même famille qui, chacun dans leur domaine, ont joué un rôle important au XIXe siècle.
Le père de Flora Tristan est un riche Péruvien qui meurt alors qu’elle est très jeune. Le mariage de ses parents, contracté en Espagne, n’a pas de valeur pour l’état civil français. Elle se marie à 17 ans avec un artisan parisien et aura trois enfants. Elle quitte rapidement son époux et part au Pérou pour tenter de faire reconnaître ses droits sur l’héritage de son père. Elle vivra un an dans sa famille péruvienne, mais n’obtiendra rien. De retour en France, elle milite pour la défense de la cause ouvrière et pour les droits des femmes. Elle meurt en 1844. Elle n’aura jamais connu son petit-fils Paul, né en 1848 de Gauguin, journaliste.
Chassée par Napoléon III, la famille de Gauguin émigre au Pérou. Le papa meurt sur le bateau et la maman de Paul rentrera six ans plus tard en France avec ses deux enfants.
Mario Vargas Llosa nous fait passer d’un personnage à l’autre ; on suit à la fois Flora dans sa traversée de la France pour essayer de rallier les ouvriers à la cause qu’elle défend et Gauguin, tout au long de sa vie, jusqu’à sa mort en 1903 aux îles Marquises.

Titre original : Paraíso en la otra esquina

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Vargas Llosa, Mario. Le Paradis, un peu plus loin, Éditions Gallimard, collection Du monde entier, 2003, 544 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*