23 jan 2014

Le Maître et Marguerite

Boulgakov, Mikhaïl

J’ai adoré ce roman génial qui renferme une histoire d’amour, une critique de la société russe communiste et des personnages et des faits fantastiques. L’écrivain raconte, avec beaucoup d’humour, comment le diable arrive à Moscou avec sa suite. Alors toutes sortes de choses bizarres commencent à se produire. On rencontre des personnages très étranges : Woland, un magicien mystérieux qui regarde avec un œil noir et vide et un œil vert et pénétrant ; Azazello, un homme court sur pattes, roux et laid ; Koroviev, alias Fagot, un homme maigre et grand, habillé dans un costume à carreaux et qui porte un pince-nez cassé ; Béhémoth, un chat noir, gros comme un hippopotame, qui se déplace en tramway, boit de la vodka et joue aux échecs et, finalement, Hella, une belle et jeune fille, toute nue. On fait la connaissance du Maître et de Marguerite et des intellectuels du monde théâtral de Moscou auxquels des choses terribles arrivent. À la fin, on découvre la vraie identité de ces personnages mystérieux et les changements profonds survenus dans la vie de tous après le départ du diable.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Roumanie

Boulgakov, Mikhaïl. Le Maître et Marguerite, Éditions Gallimard, commencé en 1928, achevé en 1940, publié en 1966.

Catégorie : Romans : fantastique et science-fiction

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*