19 fév 2015

Le Maître des illusions

Tartt, Donna

Le maître des illusions

Richard Papen abandonne sa Californie natale et ses parents avec lesquels il ne s’entend pas pour poursuivre ses études de grec ancien à Hampden, université de la Nouvelle-Angleterre. Il entre dans un petit cercle fermé de cinq étudiants (Henry, Francis, les jumeaux Charles et Camilla, et Bunny) férus de la Grèce antique et dont le professeur, très bon orateur, devient leur maître à penser, une sorte de gourou qui leur enseigne à la grecque que la beauté est terrifiante et qu’ainsi les choses terrifiantes sont parfois les plus belles ! On les voit vivre dans l’alcool, la drogue, la perversité, le mensonge, les manipulations, la trahison, le cynisme et le crime, sans compter que la plupart d’entre eux sont très riches et n’ont que faire d’un diplôme ! Monde universitaire très étrange qui vit dans la dévotion des rites de l’Antiquité, en particulier des bacchanales et des pratiques sataniques. Le jeune Richard parvient à se faire accepter par ce groupe ; au début, il reste passif puis se rend compte qu’on lui cache un secret et entre dans leur univers où la pression de la culpabilité est terrifiante. Sera-t-il plus heureux qu’en Californie ?
Ces personnages, tous très froids, sont profondément tragiques et pourtant, ils ne m’ont pas émue ou si peu ; je ne me suis laissé prendre ni par l’un ni par l’autre, regrettant que ces jeunes manquent de véritables idéaux et de vrais héros tout en espérant que peu d’étudiants leur ressemblent. Que de temps perdu et de vies sacrifiées au nom de quoi ? À la fin, les actes me paraissent assez incompréhensibles. Qui est le Maître des illusions : le professeur Julian ou l’étudiant Henri, ténébreux et froid ? L’analyse psychologique est sans doute très bien faite, mais des longueurs et des descriptions inutiles n’apportent rien à ce roman dont on ressort soulagé de l’avoir terminé et fort peu édifié.

Titre original : The Secret History

Membre : Outremont

Tartt, Donna. Le Maître des illusions, Éditions Plon, 1992, 1993, 705 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “Le Maître des illusions”

Suz dit : - 19 février 2015

Totalement d'accord avec Outremont. J'ai finalement carrément abandonné la lecture très ennuyeuse et peu réaliste.

Pour laisser un commentaire

*