22 sept 2022

Le Mage du Kremlin

Da Empoli, Giuliano

Le Mage du Kremlin

Un roman qui raconte des événements réels et dont la première phrase est une citation d’Alexandre Kojève : « La vie est une comédie. Il faut mieux la jouer sérieusement. » Le ton est donné.

Un style très imagé et de l’humour pour parler de politique, cette grande mise en scène que Giuliano da Empoli connaît bien puisqu’il est diplômé de Sciences Po et conseiller politique. Ici, c’est la Russie qui est le décor et ses « tsars » qui en sont les vedettes.

J’ai aimé cette lecture qui fait réfléchir autant qu’elle distrait. La constatation est sans équivoque : la politique est et sera sans doute toujours une recherche de pouvoir qui n’a pas évolué depuis le chef de la société des babouins. Même si l’homme moderne a un nouveau Dieu, il est tout aussi aliénant : la machine. Brodsky disait, lui, que le dictateur n’est qu’une version ancienne de l’ordinateur ! Une histoire à suivre.

En bref, un roman qui a en toile de fond l’histoire de la Russie et qui est alimenté par une réflexion constante sur la philosophie du pouvoir et qui permet d’avoir un regard plus indulgent sur cette tragi-comédie. Plusieurs exemples de chefs, de Staline à Mobutu, avec un humour mordant : « Ton tsar […] un autocrate, un chef de tribu africain ! », phrase citée comme celle de Berezovsky, oligarque connu.

L’auteur écrit : « On n’échappe pas à son propre destin et celui des Russes est d’être gouverné par les descendants d’Ivan le Terrible. »
« Le maître d’hôtel le regardait “le tsar évidemment” avec l’attitude d’un petit rongeur hypnotisé par un serpent à sonnette. »
« […] Pendant que j’écoutais les plaisanteries que Poutine échangeait avec les officiers, et que je respirais pour la première fois les vapeurs de la guerre, je commençais à comprendre comment certains hommes peuvent les apprécier au point de les préférer à celui de n’importe quelle autre drogue. »

Mais le livre finit sur une note d’humanité : « Il ne faut jamais sous-estimer la nature sentimentale des rapports politiques. » Le cœur sera toujours là aussi.

Membre : N.L., Île-des-Soeurs

Da Empoli, Giuliano. Le Mage du Kremlin, Éditions Gallimard, collection Blanche, 2022, 279 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter