25 nov 2021

Le Lièvre d’Amérique

Gagné, Mireille

Le Lièvre d'Amérique

Présenté comme un conte moderne, Le Lièvre d’Amérique se déroule en bonne partie à l’Isle-aux-Grues, la terre natale de l’auteure. Il montre comment une femme atteinte de workaholisme accepte de modifier son corps afin d’accroître son rendement au travail. Il semble bien loin le temps où elle et son ami Eugène profitaient de chaque minute de liberté pour explorer l’île à leur guise.

Roman court, rythmé, intéressant par sa construction fragmentaire qui alterne les styles d’écriture, ce qui souligne parfaitement les moments clés de la vie de Diane, le tout entrecoupé de capsules sur le lièvre d’Amérique (est-ce une nouvelle mode chez les écrivains (voir Tout est ori de Paul Serge Forest, éditions VLB, 2021) ?

Le désir d’écrire cette histoire teintée de réalisme magique trouve son origine dans un épisode de la vie de Mireille Gagné. À l’âge de 37 ans, elle a été aux prises avec le zona, ce qui l’avait condamnée à demeurer inactive pendant deux semaines. Des questions avaient alors émergé. Comment est-ce arrivé ? Des signes avant-coureurs ont-ils été mal décodés ? Ou carrément ignorés ?

Voyant dans cette mésaventure une leçon de vie, l’écrivaine a imaginé un roman en deux temps, un pied dans l’adolescence et l’autre, à l’âge adulte. Le personnage central, Diane, vit des événements extraordinaires, souvent traumatisants, mais les lecteurs ne reçoivent pas toutes les informations à leur sujet. Ainsi doivent-ils arriver à leurs propres conclusions, un phénomène qui a nourri plusieurs échanges depuis la sortie du roman, en août 2020.

« Je l’ai écrit en enlevant des clés, un procédé propre au genre de la nouvelle, d’où je viens. Ce que j’aime, c’est que ça ouvre la porte à différentes interprétations et que toutes fonctionnent.

Pour expliquer ce qui arrive à Diane, la moitié des lecteurs invoquent la maladie mentale, alors que les autres penchent pour le réalisme magique. »

Membre : Christine d’Outremont

Gagné, Mireille. Le Lièvre d’Amérique, Éditions La Peuplade, 2020, 160 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter