26 mai 2016

Le Lagon Noir

Indridason, Arnaldur

le lagon arnaldur

Cela fait deux ans que le jeune officier Erlendur est entré à la brigade criminelle. Il est sous les ordres de Marion Briem qui apprécie chez lui sa discrétion, sa ténacité, son empathie pour les victimes et leurs familles.
Dans cette nouvelle enquête, Marion et Erlendur vont devoir élucider le meurtre d’un homme retrouvé mort dans un lagon situé près d’une usine. Il n’est pas mort noyé, mais l’état de son corps laisse à penser qu’il est tombé d’une hauteur phénoménale. La victime, Kristvin, est islandaise et travaillait pour l’armée américaine dans une des bases proches de la capitale. Pourquoi cet homme apparemment sans histoire a-t-il été tué ? Est-ce en relation avec son travail ou aux petits trafics qu’il faisait avec des soldats de la base ?
Les deux policiers vont mener l’enquête avec l’aide non officielle de la police de l’armée. Très vite, ils vont trouver l’endroit d’où Kristvin a été tuée. Cet endroit abrite des avions très particuliers. Aurait-il découvert quelque chose de secret ? L’armée aurait-elle fait taire l’Islandais trop curieux ? Autant de questions auxquelles ils vont devoir répondre ; Erlendur, quant à lui, est obsédé par la disparition d’une jeune fille, 25 ans plus tôt, alors qu’elle partait à l’école. Il va reprendre l’enquête et tenter de savoir ce qui s’est passé.
On a toujours autant de plaisir à lire un roman de l’auteur islandais, même si le personnage cabossé d’Erlendur nous manque un peu. On retrouve en tout cas son obsession pour les personnes disparues mystérieusement, mais ce roman est également l’occasion de revenir sur les tensions qui existent au sein de la société à propos de la présence américaine sur le territoire islandais.

Titre original : Kamp Knox

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Indridason, Arnaldur. Le Lagon Noir, Éditions Métailié, 2014, 2016, 320 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*