22 juin 2012

Le goût des pépins de pomme

Hagena, Katharina

Un grand merci au membre de Germaine-Guèvremont de m’avoir mis sur la piste de ce merveilleux roman. Ces pages sont remplies de lignes qui ne peuvent faire autrement que nous faire réfléchir : « Les gens devenaient-ils oublieux lorsqu’ils avaient quelque chose à oublier ? L’oubli ne tenait-il qu’à l’incapacité de retenir les choses ? Peut-être que les vieilles gens n’oubliaient rien mais se refusaient simplement à retenir ceci ou cela. À partir d’une certaine quantité de souvenirs, chacun devait finir par en être saturé. L’oubli n’était donc lui-même qu’une forme de souvenir. Si l’on n’oubliait rien, on ne pourrait pas non plus se souvenir de quoi que ce soit. Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli. » Deuil, souvenirs, oublis… tels sont les thèmes de ce roman qui sort de l’ordinaire.

Titre original : Der Geschmack von Apfelkernen

Membre de : Montréal


6 avril 2012

Iris passera quelques jours dans la maison qui a été habitée par sa famille depuis trois générations, entourée par un beau jardin et un verger, bien entretenus malgré les années. Bertha, la grand-mère, vient de mourir et c’est Iris qui reçoit en héritage cette maison immense, mais aussi les souvenirs heureux et douloureux ainsi que les oublis et secrets de cette famille allemande.
« J’en déduisis que l’oubli n’est pas seulement une forme de souvenir, mais que le souvenir est aussi une forme d’oubli. »
La narratrice fait de la compote un jour et y met trois pépins finement hachés pour que la pectine puisse donner de la consistance à celle-ci ; eh bien, ce livre m’a montré que mes souvenirs, mes secrets et mes oublis constituent ma vie. Un très beau livre à lire en ce début de printemps et à conseiller aux autres dès maintenant et même après le temps des pommes.

Titre original : Der Geschmack von Apfelkernen

Membre de : Germaine-Guèvremont


9 déc 2011

Nous sommes en Allemagne du Nord, à Boothsaven, à la suite du décès de la grand-mère, au moment de la lecture du testament… et surprise… c’est Iris, la petite fille de Bertha, qui hérite de la maison familiale : sa mère Christa et ses deux sœurs, Harriet et Inga, se partagent des miettes – des valeurs qui n’en sont pas – et quelques champs à vaches. À mesure que les jours passent, chacune des pièces de la maison ramène Iris à ses souvenirs d’enfance, et c’est bien sans le vouloir qu’elle découvre le passé moins reluisant de la famille, celui que l’on veut oublier, le passé nazi du grand-père. C’est grâce à la maison, à son magnifique jardin et à la présence de Max, son avoué, qu’Iris marche dans un bonheur tranquille et qu’elle trouve son chemin.
La finesse de ce roman réside dans le non-dit : on parle de choses sans vraiment les nommer et, par moment, en le lisant, on a l’impression de lire une fable ; la vie y coule dans le cadre enchanteur d’une maison où flotte l’odeur des pépins de pomme.

Titre original : Geschmack von Apfelkernen


30 juillet 2010

Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous le plaisir que j’ai eu à lire ce livre.
À la mort de Bertha, ses trois filles Inga, Harriet et Christa, et sa petite fille Iris (la narratrice) se retrouvent dans leur maison de famille dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours ce qu’elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas dans un premier temps, de la conserver, mais à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l’histoire émouvante des trois générations de femmes. Grand roman sur le thème du souvenir et de l’oubli, ce premier roman de Katharina Hagena décrit méticuleusement les contours et les travers de chacun et dépeint avec une grande justesse la beauté de l’ordinaire au doux parfum de mélancolie.

Titre original : Geschmack von Apfelkernen



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : France

Hagena, Katharina. Le goût des pépins de pomme, Éditions Anne Carrière, 2008, 2009.

Catégorie : Romans : relations familiales

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “Le goût des pépins de pomme”

Les Irrésistibles » Le Goût des pépins de pomme dit : - 30 novembre 2012

[...] oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici. Partager cet article sur : function fbs_click() [...]

Pour laisser un commentaire

*