31 mai 2018

Le Désir ultramarin. Les Marquises après les Marquises

Onfray, Michel

Le desir ultramarin

Dans ce tout petit livre, le philosophe et prolifique écrivain Michel Onfray met ses pas dans ceux de Victor Segalen (1878-1919), militaire, philosophe, adepte de Nietzsche et écrivain, qui était lui-même arrivé aux îles Marquises en 1903, quelques mois après le décès du peintre Paul Gauguin.

L’auteur y raconte brièvement comment la colonisation de cet archipel du bout du monde, au début du XIXe siècle, a détruit la civilisation multiséculaire des Polynésiens, bien adaptée au milieu et à leurs conceptions de l’existence, mais aux antipodes de la pensée judéo-chrétienne. Gauguin et Segalen y avaient trouvé un mode de vie libéré des contraintes de leur société d’origine, mais qui était déjà en phase de dégénérescence.

Il n’en reste aujourd’hui qu’un folklore dont les habitants ne connaissent même plus la signification d’origine. Tout a été fait pour éliminer cette culture : à titre d’exemple, Onfray mentionne que les œuvres d’art ancestrales ont été relocalisées au musée du quai Branly, à Paris, les Marquises n’en possédant plus que des copies. Même le Musée Gauguin ne possède aucune œuvre du célèbre peintre. Une civilisation qu’on ne peut faire revivre !

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Onfray, Michel. Le Désir ultramarin : les Marquises après les Marquises, Éditions Gallimard, 2017, 118 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*