04 août 2022

Le Cycliste de Tchernobyl

Sebastián, Javier

Le Cycliste de Tchernobyl

Un fonctionnaire espagnol venu à Paris afin d’assister à une conférence scientifique se trouve face à un vieil homme abandonné qu’il prend à sa charge. Il apprend que l’inconnu est un physicien soviétique qui s’est beaucoup investi dans la gestion de la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine. Celui-ci est recherché par le KGB pour ses activités de « désinformation », c’est-à-dire des positions scientifiques à l’encontre du discours officiel. Il craint pour sa vie. En essayant de mieux connaître cet homme, le narrateur découvre la vie des survivants à Pripiat, ville fantôme adjacente à Tchernobyl, non loin de la frontière biélorusse.

On voit à quoi les dégâts nucléaires peuvent ressembler. On déplore que les légumes doivent être traités avant consommation. On est ému par une vieille dame qui plante des oignons sur la tombe de son petit-fils qu’elle a enterré dans son jardin. On est horrifié par la souffrance des enfants, auxquels ce vieil homme qui se promène partout en vélo (d’où le titre) donne du Vitapect, une cure de pectine pour les décontaminer. On est touché par ces gens si attachés à leur ville même s’ils savent qu’ils doivent la quitter pour leur bien-être. Ils prennent leur vie dans leurs mains et vivent courageusement, en faisant ce qu’ils peuvent.

Inspiré de la vie du physicien Vassili Nesterenko, c’est un livre dont le fil de narration passe constamment d’un lieu à un autre, d’un temps à un autre et de la fiction aux faits, qui parfois prête à confusion. Quelqu’un qui ne connaît pas bien les événements de cette période pourrait se perdre. En ce qui concerne le style, il est simple et souvent sec, car l’auteur ne lésine pas sur les statistiques. C’est plus un reportage romancé qu’un roman.

Prix Cálamo, 2011.

Titre original : Ciclista de Chernóbil

Membre : Nacha, Montréal

Sebastián, Javier. Le Cycliste de Tchernobyl, Éditions Métailié, 2013, 203 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter