28 déc 2017

Le Collectionneur

Brouillet, Chrystine

Le Collectionneur Brouillet

Un cadavre féminin mutilé est retrouvé au printemps dans le parc du Mont-Royal. Rapidement, un journaliste fait un rapprochement avec une touriste québécoise tuée trois ans auparavant dans le Maine et mutilée elle aussi. Une femme inconnue a également été retrouvée en Floride à qui il manquait une grande partie d’une jambe. Et une autre encore.

L’auteure se met à raconter le cheminement du tueur en série. Celui-ci tue maintenant un homme, le mutile et il surveille Fred, un garçon de 12 ans, fugueur de Montréal, en vue de lui faire un mauvais parti. Est-ce que Fred va éviter la mort ? Quelle part la policière Maud Graham va-t-elle prendre dans la résolution de ces meurtres ?

Les principaux thèmes abordés, les meurtres, l’homosexualité et les personnes mineures, sont à peine analysés. C’est comme une situation qui va de soi, banalisée.

L’atmosphère du roman est assez bien créée mais de façon artificielle. Descriptions sommaires avec des mots justes. L’auteure est soucieuse des détails mais pas trop. Elle connaît bien son sujet. Langage cru parfois dont on aurait pu se passer.

L’intrigue se transforme en scène d’horreur. Ce tueur en série a des problèmes avec sa mère et de là découlent ses actes sadiques. Le récit dépasse la vraisemblance. Un prostitué de 16 ans fréquentant une policière de 42 ans, c’est exagéré de mon point de vue.

J’aurais aimé avoir une meilleure introduction à l’action racontée. Par ailleurs, bonne psychologie policière. Personnages réalistes. Ils présentent des traits dessinés grossièrement, sans être dénués d’efficacité.

Quelques personnages se retrouvent dans d’autres livres de Chrystine Brouillet.
Coup de cœur assez bon : 7.7/10

Membre : Verdun

Brouillet, Chrystine. Le Collectionneur, Éditions La courte échelle, 1995, 214 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*