28 nov 2019

Le Cœur en bandoulière

Tremblay, Michel

Le Coeur en bandoulière

Il n’y a que deux auteurs qui me font rire tout seul même si je suis dans le métro ou dans tout autre lieu public : Andrea Camilleri et Michel Tremblay. Ce fut encore le cas avec ce roman hybride. Pourquoi « hybride » ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’un texte d’une pièce de théâtre, Cher Tchekhov, inséré dans un récit. Tremblay va avoir 77 ans quand il termine Le Cœur en bandoulière. C’est un roman franchement autobiographique. Il faut une bonne dose d’humilité et d’assurance pour livrer un tel texte aux lecteurs.

Tremblay nous raconte l’histoire d’un auteur qui retrouve après des années le manuscrit inachevé d’une de ses pièces de théâtre. Il la relit avec nous tout en y apportant des corrections ici et là, car il a l’intention d’en terminer l’écriture et de la rendre publique. Mais a-t-il encore la force et le goût de se rendre jusqu’au bout.

Le texte de la pièce est drôle, féroce et touchant tout à la fois. C’est du Tremblay à son meilleur, comme on le dit souvent en refermant l’un de ses livres.

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Tremblay, Michel. Le Cœur en bandoulière, Éditions Leméac, Actes Sud, 2019, 125 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*