22 sept 2016

Le Bonheur conjugal

Ben Jelloun, Tahar

le-bonheur-ben-jelloun

Ce roman est un long témoignage des difficultés majeures rencontrées dans la vie d’un couple : Soulane et Amina.
Tout commence par les grandes différences culturelles entre un homme de 36 ans, issu de la haute bourgeoisie marocaine, et celle de son épouse aussi marocaine, de 24 ans, scolarisée à Paris et issue d’un petit village et de parents pauvres, du sud du Maroc. Ces différences se manifestent rapidement et intensément le jour même de leur mariage !
Soulane est un peintre célèbre et mondialement reconnu. Il fait de nombreux voyages à l’étranger pour préparer ses expositions.
Amina est une femme au foyer, dont les préoccupations majeures sont les enfants tout en accompagnant Soulane dans ses relations sociales.
Après plusieurs années de vie commune, de disputes et d’oppositions mutuelles, Soulane est happé dans un accident de voiture qui le rendra paraplégique pour le reste de ses jours.
Soulane est un homme courageux et déterminé à retrouver sa forme physique pour recommencer à peindre. Amina se crée un groupe de femmes amies et décide de vivre sa vie comme elle l’entend. Elle demeure une femme amoureuse de son mari, mais aussi dotée d’une puissante jalousie, alors qu’elle découvrira que Soulane est un homme à femmes depuis toujours et a continué de l’être, même après leur mariage.
Tout ce qui précède se retrouve dans la première partie du roman.
La deuxième constituera la réponse d’Amina à cet homme qui aimait trop les femmes. Donc, un long plaidoyer de déchirements, de violences ; je vous laisse lire la suite avec courage.
L’écriture est magnifique et semble relever d’une étude comportementale de la part de l’auteur. Son vocabulaire est précis, diversifié, prolifique et visuel.
Toutefois, malgré le fait que j’apprécie hautement Tahar Ben Jelloun (j’ai lu plusieurs de ses livres), je ne peux que vous dire que je n’ai pas aimé Le Bonheur conjugal. Il y manque certains moments de bonheur, pour permettre au lecteur de reprendre son souffle et d’entrevoir un peu d’espoir jusqu’à la fin de cette histoire !

Membre : Outremont

Ben Jelloun, Tahar. Le Bonheur conjugal, Éditions Gallimard, 2012, 363 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*