16 juin 2022

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Noa (Robert Laffont / Versilio, 2022) clôt, de manière efficace et convaincante, la trilogie 9 amorcée en 2020 avec C’est arrivé la nuit, suivi en 2021 du Crépuscule des fauves. Marc Levy a donné assez d’éléments pour que l’on puisse s’y retrouver, même sans avoir lu les deux précédents.

Le roman, toujours illustré à l’encre de Chine par Pauline Lévêque, nous offre enfin la joie de connaître qui est le no 9 du Groupe, ces hackers qui tentent de faire régner la justice sur Terre. Mission impossible ou illusoire ? Cette fois, ils ont plusieurs tâches à gérer de front : « Faire évader Nicolaï du centre de détention d’Okrestina, le conduire à la frontière lituanienne, faire rentrer sa femme dans un pays en dictature, s’organiser afin que la population se soulève au moment clé et converge vers Minsk. » (p. 263)

Depuis un demi-siècle, le président Loutchine (contraction de Loukachenko et de Poutine) gouverne en tyran sur son pays. Il a renforcé le pouvoir du KGB et s’est débarrassé de ses ennemis. Ce dictateur biélorusse – toute ressemblance avec la réalité n’est que pure fiction ! – a été reporté au pouvoir frauduleusement. Pourtant, ce n’est pas lui qui avait gagné les dernières élections. Voyez pourquoi…

« Au printemps 2020, dans ce pays tenu d’une main de fer par un homme au pouvoir depuis vingt-sept ans, une jeune mère de famille, sans expérience ni ambition politique, remporta les élections. » Pour les hommes en place, il n’était pas question qu’une femme soit à la tête de la Biélorussie. On proposa à Sviatlania une entente : si elle annonçait qu’elle avait perdu, on ne ferait aucun mal à sa famille. « Le marché était clair. Sviatlania et ses enfants partiraient en exil et Nicolaï irait en prison en guise de garantie. » C’est ainsi qu’il avait pris la direction de la prison d’Okrestina à Minsk et sa femme celle de la Lituanie.

Et dire que nous n’en sommes qu’au début de cette histoire d’une grande actualité, dont les chapitres alternent entre Minsk, Oslo, Tel-Aviv, Londres, Rome, Madrid, Kyiv (Kiev), Vilnius, Paris, Athènes, Amsterdam… villes où œuvre le Groupe. Chacun des membres a une mission précise à accomplir pour libérer le plus rapidement possible Nicolaï, redonner à Sviatlania ce qui lui revient de droit et trouver des preuves irréfutables qui incrimineraient certains dirigeants et hommes d’affaires corrompus.

Le Groupe compte sur les compétences et les savoir-faire de ses neuf hackers.

Mateo dirige à Rome « La ruche », une société d’informatique. Pour quelle raison a-t-il accepté de participer à cette nouvelle opération du Groupe ? Le fait-il pour les bonnes raisons ou pour se venger de la mort de son père « brûlé dans sa maison incendiée par les troupes d’un dictateur » ?

Ekaterina est professeure de droit à la faculté d’Oslo. Elle habite un studio situé au dernier étage d’une tour et roule en Lada. Mateo et elle avaient réussi, dans une précédente mission, « à déjouer l’attentat qui se préparait sur le campus » où elle enseignait. Qu’adviendra-t-il de leur relation amoureuse qui avait débuté à cette période-là ? Un moment d’égarement ou…

Janice, qui partage un appartement avec David, est journaliste au quotidien Haaretz à Tel-Aviv. Elle doit se rendre à Londres pour subir son procès contre Ayrton Cash, un individu vil qui n’a qu’un but : s’enrichir toujours un peu plus, peu importe les moyens pour y parvenir. Qu’a-t-elle fait de si terrible pour que cet oligarque veuille la poursuivre en justice ?

Noa, agent des Renseignements israéliens, est la meilleure amie de Janice. Elle est disparue depuis six mois. Où est-elle ? Que lui est-il arrivé ?

Cordelia vit maintenant sur la colline de Primrose à Londres après qu’un drame terrible se soit déroulé dans son loft de Camden. Cette femme qui « mène une existence routinière » est toujours au service d’une agence de sécurité informatique.

Vital et Malik vivent dans un manoir à Kyiv d’où partent toutes leurs opérations de traçage. Ils sont jumeaux et orphelins. À la suite d’un accident, Vital a perdu l’usage de ses jambes et, depuis, il ne peut se déplacer qu’en chaise roulante. Est-ce que l’amour que Cordelia et Vital ont l’un pour l’autre est possible ? Kyiv n’est pas à la porte de Londres…

Diego, la jeune trentaine, tient un resto à Madrid, tandis que sa sœur Maya, qui a un appartement dans le Marais, dirige une agence de voyages de luxe à Paris. Les deux n’ont pas eu de chance avec leur dernière relation, situation terrible dans les deux cas. Maya a perdu son amante et Diego, la femme qu’il aimait.

Le Groupe réussira-t-il à mettre à exécution ses plans et à déjouer les systèmes informatiques pour obtenir les renseignements dont il a besoin pour parvenir à ses fins ? Une chose est sûre, les membres ont tous, à un moment donné ou à un autre, désobéi à certaines mesures de sécurité mises en place pour leur protection.

Je termine avec cette phrase qui porte à réflexion : « Le XXe siècle est l’histoire de la victoire progressive de la démocratie sur les idéologies fascistes, communistes et nationalistes, le XXIe siècle est l’histoire inverse. » (p. 120) Bonne lecture !


Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter