25 fév 2021

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

En lisant Impossible (Gallimard, 2019, 2020) d’Erri De Luca, on peut remarquer des références indirectes à quelques-uns de ses romans précédents tels Le Poids du papillon (2009, 2011) et La nature exposée (2016, 2017). Rien pour me déplaire !

Un homme, jamais nommé – il en est d’ailleurs ainsi pour tous les personnages –, est interrogé par un magistrat deux fois plus jeune que lui, tous deux natifs du Sud de l’Italie. Ce représentant du Ministère public veut lui faire avouer qu’il est responsable de la chute mortelle d’un citoyen dans un sentier abrupt des Dolomites.

Accident ou meurtre prémédité ? Connaissait-il cet homme ? Pour quelle(s) raison(s) aurait-il commis le geste de le jeter du haut de cette paroi étroite de la montagne ? Sera-t-il relaxé ou non ?

Comme le magistrat le lui fait remarquer, le corps de l’homme de qui on a retrouvé le corps n’est pas n’importe qui. Il s’agit d’un ex-collaborateur de justice, « qui a contribué à l’arrestation d’un bon nombre des vôtres, vous compris, et qui a purgé pour ça une longue détention ». Se pourrait-il que, 40 ans après les faits, l’homme interrogé veuille se venger d’avoir été trahi ?

L’homme se fait désigner un avocat d’office car, dit-il, n’ayant rien à se reprocher, il considère qu’il n’a pas besoin d’être défendu. Confiné dans une cellule 23 heures sur 24, il s’occupe le corps, en faisant de l’exercice physique, et l’esprit, en récitant, entre autres, des poèmes et en écrivant des lettres à celle qu’il nomme « Ammoremio ».

Il profite de cet isolement pour parler de lui à sa bien-aimée. On apprend ainsi à le connaître : même s’il n’a pas fait d’études universitaires, il a beaucoup lu, il n’écoute pas de musique pas plus qu’il ne danse, mais aime le cinéma et le tennis. Oui, durant onze ans il a été militant et a fait partie d’un mouvement révolutionnaire, mais de là à tuer un ex-camarade devenu délateur ?

Durant 172 pages, nous assistons à cette joute verbale entre un homme d’origine modeste – son père était chauffeur de tramway, sa mère faisait des ménages – qui se dit innocent et ce magistrat qui est convaincu qu’il est l’assassin. À vous de découvrir maintenant la vérité !


Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter