25 juin 2020

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Traduit dans plusieurs langues, Conversations entre amis de Sally Rooney (éditions de l’Olivier, 2017, 2019) m’a procuré un agréable moment de lecture qui ne demandait aucune concentration particulière – en ces temps de pandémie, c’est un atout pour plusieurs –, l’histoire coulant de source.

Cette auteure irlandaise, née le 20 février 1991, a un indéniable talent de dialoguiste, tandis que la traductrice, Laetitia Devaux, est parvenue à bien rendre les intrigues amoureuses et amicales qui se trament entre les quatre personnages principaux.

Native de Dublin, Frances, la narratrice, est une jeune universitaire de 21 ans, talentueuse et poète. Durant l’été, elle fait « un stage dans une agence littéraire », mais elle n’a pas vraiment de projets dans un futur immédiat.

Bobbi Connolly, qui étudie l’histoire et les sciences politiques, a été la compagne de Frances durant un an, alors qu’elles fréquentaient le même lycée. Elles se connaissent depuis quatre ans, sont très proches l’une de l’autre et offrent des « performances poétiques » dans divers lieux.

C’est lors d’une de ces soirées qu’elles font la rencontre de Melissa et de Nick Conway. Elle est photographe et essayiste de 37 ans, tandis son mari, comédien séduisant et dépressif, joue dans la pièce de Tennessee Williams, Un tramway nommé désir.

Melissa et Nick invitent Bobbi et Frances à Monkstown, banlieue au sud de Dublin, pour prendre un dernier verre chez eux. Ils passent un bon moment ensemble, sympathisent, se revoient et c’est à partir de là que la dynamique du quatuor va changer.

Vous me direz, avec raison, qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil avec une telle histoire… mais, malgré tout, Sally Rooney a réussi à garder mon intérêt jusqu’à la dernière page. On s’attache à ces jeunes femmes, on désire savoir qui sera trahi, qui s’en sortira le mieux, etc. Bien sûr, gravitent autour d’elles quelques personnages secondaires, dont les parents de Bobbi et de Frances, des amis de Melissa et de Nick…

Petit bémol : j’ai relevé quelques coquilles lors de ma lecture, mais cela ne m’empêchera pas de suivre la carrière de cette auteure irlandaise tout à fait de son temps !


Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter