08 nov 2018

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Un poignard dans un mouchoir de soie (éditions du Boréal, 2018), le dernier roman de Robert Lalonde, m’a laissée un peu sur ma faim. Si je vous en parle malgré tout, c’est que j’aime autant l’auteur que le comédien.

Divisé en trois actes, comme vous le voyez le théâtre n’est jamais loin, ce roman met en scène trois individus qui, malgré le fait qu’ils soient très différents, seront un réconfort les uns pour les autres.

Que représente au juste Jérémie Guidé dans la vie d’Irène, comédienne de 76 ans, et de Romain, 81 ans, professeur de philosophie à la retraite après 39 ans de service dans l’enseignement ?

Début avril, alors que Romain assistait aux funérailles de l’un de ses amis, il fait connaissance avec Jérémie sur le parvis de l’église. Quelques semaines plus tard, c’est au tour d’Irène, qui a un rôle de soutien dans une pièce, de le rencontrer à l’arrière d’un théâtre montréalais où elle était sortie fumer une cigarette. Mais comment et dans quelles circonstances Romain et Irène se sont-ils rapprochés ? Je n’en dis pas plus…

Ce que je peux préciser, par contre, c’est que depuis qu’ils ont croisé le chemin de Jérémie leur vie a changé. Ils se sont très vite attachés à ce jeune trentenaire qui porte barbe et capuche en permanence, fugue sans avertir et sans préciser le pourquoi de son absence. Il intrigue par son comportement, mais pas seulement. Son langage est parfois coloré, mais il est aussi très habile avec ses réparties pleines d’esprit. Et malgré le fait qu’il se prostitue, boit et se drogue, c’est un être charmant que l’on ne peut juger et avec qui on a envie de passer du temps. Que cache cet être énigmatique ?

Avec Robert Lalonde, la littérature n’est jamais loin ; il cite entre autres Marguerite Duras et Gustave Flaubert. Au final, j’ai trouvé l’intrigue un peu mince et les dialogues souvent ordinaires. On a déjà connu l’écrivain en plus grande forme…


Le lundi 12 novembre, à Radio VM (91,3 FM), de 17 h 45 à 18 h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec Mark Lanctôt, conservateur au Musée d’art contemporain de Montréal et commissaire de l’exposition Françoise Sullivan, présentée jusqu’au 24 février 2019.

Lundi dernier, je recevais Anne Grace, conservatrice de l’art moderne au Musée des-beaux arts de Montréal et co-commissaire de l’exposition Alexander Calder : un inventeur radical, présentée jusqu’au 24 février 2019, expo qui partira vers Melbourne du 5 avril au 4 août 2019 à la National Gallery of Victoria.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*