30 août 2018

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Dominique Sylvain nous propose avec Les Infidèles (éditions Viviane Hamy, 2018) un thriller dont l’action se déroule en 25 jours, plus précisément du 13 octobre au 6 novembre.

L’auteure, que je lisais pour la première fois, met en scène plusieurs personnages qui se connaissent ou vont s’entrecroiser à la suite de l’assassinat de la journaliste Salomé Jolain. Son corps vient d’être retrouvé dans une poubelle du 15e arrondissement de Paris, non loin de l’hôtel de la Licorne. À un moment donné ou à un autre de l’enquête, menée par le commandant Gabriel Barnier de la Brigade criminelle et par son lieutenant Maze, chacun des protagonistes sera soupçonné du meurtre de la jeune femme…

Domiciliée chez ses parents avenue Jean-Jaurès, dans le 19e, en attendant de se trouver un studio, Salomé était à l’emploi de la chaîne de télévision TV24, qui donne surtout dans les faits divers. La jeune vingtaine, cette femme dynamique et remplie de ressources travaillait sur un sujet chaud, mais n’en avait glissé mot à personne, même pas à sa tante Alice Kléber, de qui elle était très proche.

Ses parents, Catherine et Pierre Jolain, étaient atterrés par la nouvelle du décès de Salomé. Qui lui en voulait à ce point ? Pierre, qui ne s’entendait pas du tout avec Alice Kléber, sa belle-sœur, ne lui pardonnait pas d’avoir « influencé » sa fille avec ses activités professionnelles.

Effectivement, Alice Kléber, créatrice et gérante de lovalibi.com, site qui « fournissait des excuses aux amateurs d’adultère », sœur de Catherine et tante de Salomé, avait mis sur pied il y a une décennie sa « boîte d’alibis » qu’elle appelait aussi sa « petite fabrique de mensonges » qui permettait à ses clients – qui se comptaient par milliers – de vivre des aventures extraconjugales en toute quiétude… Tiens, tiens, précisément le sujet du reportage que préparait sa nièce.

Alice n’était pas la seule atterrée par la mort de Salomé Jolain. Alexandre Le Goff, le grand patron de TV24, un carriériste de 55 ans, avait engagé la jeune femme il y a six mois… grâce à un petit coup de pouce d’Alice qui connaissait Alexandre.

Mais revenons sur le personnage complexe d’Alice Kléber. À quelques mois de ses 42 ans, elle est convaincue qu’il lui reste peu de temps à vivre, car elle est atteinte d’un anévrisme comme sa grand-mère et sa mère avant elle.

Alice vit en Bourgogne avec Willy, son golden retriever, dans la demeure familiale dont elle a racheté les parts à sa sœur, qu’elle fréquente peu par ailleurs. Lucien Martel, 23 ans, et sa copine Lisa demeurent depuis huit mois dans la bergerie, à proximité de la résidence d’Alice. Lucien, qui a d’abord été engagé pour faire des travaux sur la maison ancestrale des Kléber, est devenu l’adjoint d’Alice pour améliorer son site lovalibi.com.

La mort de Salomé est-il un crime crapuleux commis gratuitement ou cache-t-elle un délit impliquant des gens qui voulaient la faire taire pour une raison encore inconnue ? Est-ce que Barnier et Maze réussiront à faire la lumière sur toute cette affaire qui implique peut-être plus d’une personne ? Est-ce que l’on connaît vraiment les membres de sa famille, ses amis et ses voisins ?

Profitez de lire ce roman de 360 pages qui se dévore en une journée avant la rentrée littéraire de septembre qui s’annonce, encore une fois, complètement folle avec ces centaines de titres plus attirants les uns que les autres…


Pour souligner le 20e anniversaire de la bibliothèque Robert-Bourassa, nous poursuivons nos entretiens avec des résidents d’Outremont.

Suivez le parcours de Minou Petrowski, critique de cinéma, romancière, animatrice-recherchiste pour la radio et la télévision.

Partie 6. Minou Petrowski nous parle de Boris Cyrulnik.

Réalisation : Stéphane Richard.

Entrevue menée par Marie-Anne Poggi.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*