31 mai 2018

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

D’Afrique aux Amériques. Picasso en face-à-face, d’hier à aujourd’hui, exposition présentée au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) jusqu’au 16 septembre 2018, est un pur plaisir pour les yeux et vaut amplement les quelques heures que vous passerez dans cet environnement stimulant.

Cette exposition, conçue par le musée du quai Branly – Jacques Chirac, en partenariat avec le Musée national Picasso, et adaptée par le MBAM, est sous le commissariat de nulle autre que la directrice et conservatrice en chef du MBAM, Nathalie Bondil.

Celles et ceux qui fréquentent le musée de la rue Sherbrooke peuvent se dire : « Encore une exposition sur Picasso. » Il est vrai que ce n’est pas la première fois que le musée lui consacre une place de choix. Ce qui rend l’expérience pertinente est ce « face-à-face » du titre qui propose des œuvres, certes, de Picasso, mais juxtaposées à des peintures, sculptures et dessins en provenance d’Afrique, d’Océanie et des Amériques. Quelle idée intéressante et originale !

Nous connaissons, bien sûr, Picasso l’artiste, peut-être un peu moins le collectionneur de sculptures africaines qui furent, sans conteste, une source d’inspiration. Nous avons donc la chance de découvrir une nouvelle facette de cet homme en admirant quelque 300 œuvres et documents (photographies, livres…) en provenance d’une trentaine de pays. Dépaysement garanti !

La mise en place est d’une très grande réussite. Réalisée par Sandra Gagné, chef de la production des expositions avec Nathalie Bondil et en collaboration avec Chevalier Morales Architectes, elle permet de contempler au plus près ces tableaux, sculptures, céramiques, masques et objets recyclés. Que de beauté en un seul lieu !

À déambuler dans les salles, on sent la passion qui anime Nathalie Bondil pour son sujet. À n’en pas douter, on y retrouve sa vision de l’art muséal que plusieurs doivent nous envier.

Le musée propose aussi une autre exposition intitulée Nous sommes ici, d’ici : l’art contemporain des Noirs canadiens (initiée par le Musée royal de l’Ontario et adaptée par le MBAM pour la présentation à Montréal) ; notre directrice et conservatrice a voulu intégrer les oeuvres de 11 artistes de chez nous qui, à leur façon et avec des matériaux divers, travaillent sur ce qui les préoccupe et les stimule.


À partir d’aujourd’hui, et ce, durant tout le mois de juin 2018, vous pourrez visionner des extraits du débat qui s’est tenu, dans le cadre de la 10e remise du prix du Club des Irrésistibles, à la bibliothèque Robert-Bourassa à Outremont le 23 avril dernier.

Nous commençons par la 5e position : La Nature exposée d’Erri De Luca (Gallimard, 2016, 2017). Bonne écoute !

Un grand merci à notre réalisateur Stéphane Richard.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*