22 fév 2018

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Que diriez-vous si on vous annonçait, du jour au lendemain, que votre père a disparu ? C’est précisément ce qui se passe dans Chanson de la ville silencieuse (Flammarion, 2018) roman qui porte la signature d’Olivier Adam.

La narratrice, fille unique et célibataire, est correctrice d’épreuves dans une maison d’édition parisienne. Quand Théo et Sofiane, amis et collègue de travail de cette dernière, reviennent d’un séjour à Lisbonne, ils lui montrent la photo d’un homme qui pourrait être Antoine Schaeffer, le père de la narratrice. Stupéfaction, car Antoine est porté disparu depuis 15 ans ; son corps n’a jamais été retrouvé.

Antoine avait été un guitariste, auteur-compositeur-interprète adulé ; il avait multiplié les conquêtes, baigné dans l’alcool et avait fait des excès de toutes sortes. Mais, depuis un certain temps, il annonçait qu’il voulait quitter son métier pour retrouver la quiétude de sa maison de campagne près de Valence.

Pour en avoir le cœur net, la narratrice décide de partir une semaine au Portugal sur les traces de son père. Elle veut le revoir, lui parler, s’assurer que l’homme qu’elle a vu sur la photo est bien lui.

Olivier Adam reconstruit par bribes le passé familial de la narratrice. Son enfance à Paris auprès de sa mère qui ne s’occupe pas vraiment d’elle. Sa prise en charge à l’âge de huit ans par son père qui ne savait pas trop quoi faire de la gamine. Et la présence rassurante et bienveillante des voisins, Paul et Irène, que la narratrice considère comme ses « grands-parents ».

Antoine serait-il devenu musicien dans les rues de Lisbonne, alors qu’il avait été une légende de rock pour des milliers de fans ? S’est-il suicidé ? Si oui, alors qui est l’homme sur la photo ?

Chanson de ville silencieuse comporte quelques répétitions mais, peut-être, est-ce voulu de la part d’Olivier Adam, comme les refrains d’une chanson.

Ah oui, justement ! À quelle chanson Olivier Adam a-t-il emprunté le titre de son roman ? Je vous laisse deviner.


Le lundi 26 février, à Radio VM (91,3 FM), de 17 h 45 à 18 h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec l’auteure et metteure en scène Stéphanie Jasmin, qui nous parlera de sa pièce Les Marguerite(s), présentée à l’Espace Go jusqu’au 17 mars 2018.

Lundi dernier, je recevais l’auteur Michel Marc Bouchard, venu nous parler de sa pièce Le Chemin des Passes-Dangereuses, reprise chez Duceppe vingt ans après sa création et présentée jusqu’au 24 mars 2018.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont aussi leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*