25 jan 2018

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Fuki-no-tô (Leméac/Actes Sud, 2017) est le quatrième tome de la série L’Ombre du chardon, une pentalogie qu’Aki Shimazaki a entamé en 2014 et qui se conclura possiblement cette année.

Que vous ayez lu ou non les trois autres romans, cela ne vous empêchera pas d’apprécier celui-ci où l’on retrouve la finesse et la sensibilité d’écriture de cette auteure québécoise d’origine japonaise.

Shimazaki situe l’action de Fuki-no-tô dans le village d’U.
Atsuko Mori, la quarantaine, enfant unique, s’occupe de la ferme, des terrains et des champs de bambous hérités de son père.

Après des études de commerce à Nagoya, Atsuko a été engagée à la revue N. où travaillait le rédacteur Mitsuo, celui qui deviendra son mari et le père de ses deux enfants.

Lorsque débute Fuki-no-tô (tige florale de pétasite), Mitsuo et Atsuko sont mariés depuis 14 ans. Autant pour l’un que pour l’autre, leurs affaires vont bien. Mitsuo a créé sa propre revue, Azami, tandis qu’Atsuko s’occupe à plein temps de la ferme familiale. Débordée, elle finira par engager Fukiko Enju Yada pour l’aider dans ses différentes tâches, dont celle de réceptionniste.

Fukiko a épousé Enju, aujourd’hui directeur de la succursale de T. de la banque Yamato, l’une des plus importantes banques au Japon. Mère de trois enfants, elle est, après 22 ans de mariage, en instance de divorce.

Lorsqu’Atsuko voit Fukiko, c’est le choc. Elles se sont connues alors que toutes deux étaient étudiantes. C’est la première fois qu’elles se revoient depuis leur dernière année de lycée. Un lien particulier les unissait alors. Est-il aujourd’hui brisé ? Comment vont-elles vivre ces retrouvailles ? Pourront-elles travailler ensemble ? Que va-t-il leur arriver ? Quels choix s’offrent à elles ? Doivent-elles tout remettre en question ?

Fuki-no-tô est un livre où transpirent la sensualité, la tendresse, le bonheur dans les petites choses du quotidien…

Encore une fois, un glossaire en fin de volume. À consulter pour parfaire vos connaissances de japonais.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.


Le lundi 29 janvier, à Radio VM (91,3 FM), de 17 h 45 à 18 h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec le comédien Guillaume Cyr, qui nous parlera de la pièce La Meute de Catherine-Anne Toupin, présentée à La Licorne jusqu’au 17 février 2018 et, en reprise, du 7 au 16 juin.

Lundi dernier, je recevais l’auteure et metteure en scène Sarah Berthiaume, venue nous parler de sa pièce Nyotaimori, présentée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 3 février 2018.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont maintenant leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*