07 déc 2017

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Il vous reste une semaine pour me dire si vous serez membre du jury pour la 10e remise du prix des Irrésistibles, car après la date du 13 décembre, il sera trop tard.
Vous connaîtrez donc jeudi prochain les cinq livres retenus pour le prix de cette année ; le débat se tiendra le 23 avril 2018 à la bibliothèque Robert-Bourassa à Outremont. Avez-vous hâte autant que moi ?
Si vous avez mon adresse courriel, vous m’écrivez un petit mot pour me donner votre nom, sinon, vous le faites via le site web des Irrésistibles, à même l’Infolettre.


Il y a parfois des moments dans la vie où les astres s’alignent pour créer de belles rencontres. C’est précisément ce qui se passe présentement au théâtre Prospero.

Directrice générale et artistique du Groupe de la Veillée, Carmen Jolin, dont le flair et l’audace sont bien connus, a lu certains textes d’Ivan Viripaev. Révélation. Elle a ensuite obtenu les droits des pièces de l’auteur russe, les a fait traduire par Tania Moguilevskaia et Gilles Morel et a approché Florent Siaud pour les mettre en scène. Eurêka !

Les Enivrés est donc la troisième pièce de Viripaev présentée au théâtre Prospero après Oxygène à l’automne 2013 et Illusions à l’hiver 2015.

Sur scène, une distribution cinq étoiles pour interpréter un texte qui engendre de franches rigolades et provoque aussi des réflexions, entre autres, sur la vie de couple, sur notre place dans la société, sur le mariage.

Les dix comédiens, pour quatorze enivrés, sont tous très crédibles dans leurs rôles respectifs et tiennent la cadence durant l’heure trente que dure le spectacle. Un vrai tour de force ! Mention spéciale à Évelyne Rompré (hilarante), Dominique Quesnel (toujours si juste), Maxime Denommée, Benoit Drouin-Germain (tout en retenu et d’un comique naturel), Paul Ahmarani (égal à lui-même) et Maxim Gaudette.

L’action qui se déroule sur une journée met de l’avant diverses intrigues qui tournent autour de quelques couples établis mais précaires et d’un futur marié qui enterre sa vie de garçon, entouré de ses amis, de ses collègues et d’une invitée surprise… Scène inoubliable !

Plus la soirée avance, plus les verres se vident, plus certaines vérités refont surface, engendrant son lot de désillusions, de remises en question, de constats pas toujours reluisants. Rien de déprimant, bien au contraire, car le fou rire des personnages est communicatif à souhait.

Vous avez donc jusqu’au 16 décembre pour vivre une expérience théâtrale de haute voltige.


Le lundi 11 décembre, à Radio VM (91,3 FM), de 17 h 45 à 18 h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec le comédien Marc St-Martin, qui nous parlera du spectacle 2017 Revue et corrigée, présenté au Théâtre du Rideau Vert jusqu’au 7 janvier 2018.

Lundi dernier, je recevais Cheryl Sim, commissaire de deux expositions : L’Offre qui accueille neuf artistes et Bill Viola. Naissance à rebours, présentées à DHC/Art Fondation pour l’art contemporain jusqu’au 11 mars 2018.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont maintenant leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*