23 nov 2017

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Vous n’avez pas envie de faire le ménage, de vous occuper des enfants, de faire à manger ? Ça tombe bien, car j’ai une proposition de sortie muséale à vous faire que vous ne regretterez pas. Gâtez-vous durant quelques heures et partez d’un pas léger vers le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) voir la magnifique et touchante exposition Leonard Cohen – Une brèche en toute chose/A Crack in Everything.

Sous le commissariat de John Zeppetelli, directeur et conservateur en chef du MAC, et de Victor Shiffman, commissaire invité, cette exposition donne une place de choix aux 40 artistes – en provenance de dix pays – qui ont participé à ce projet d’envergure. On les sent habités, inspirés, stimulés par l’univers de l’un de nos plus grands poètes.

Le MAC est complètement transformé pour cet happening musical. J’ai eu l’impression de me promener dans un labyrinthe où l’on suit facilement un parcours qui ouvre sur une porte, qui nous conduit dans un corridor menant vers une pièce fermée, une autre qui aboutit dans une salle de cinéma, etc.

Les artistes se sont réappropriés l’œuvre de Leonard Cohen (1934-2016) de manière intelligente, respectueuse, originale… Parmi les 20 projets, voici quelques propositions incontournables :
I’m Your Man (A Portrait of Leonard Cohen) de la Sud-Africaine Candice Breitz qui a demandé à 18 Montréalais, âgés de plus de 60 ans et amoureux de l’œuvre de Cohen, de chanter des extraits de l’album I’m Your Man. L’effet sur écran est saisissant et émouvant.

L’installation sensorielle I Heard There Was a Secret Chord/J’ai entendu qu’il y avait un accord secret (2017) de Mouna Andraos et Melissa Mongiat du studio de design d’interaction Daily tous les jours, nous fait entendre le fameux Hallelujah, mais d’une manière universelle – vous verrez comment…

De son côté, George Fok m’a fait monter les larmes aux yeux à quelques reprises avec son installation vidéographique Passing Through/De passage (2017) qui nous laisse voir ou revoir Leonard Cohen en concert aux quatre coins de la planète. Son montage de 56 minutes est passionnant du début à la fin.

La mise en place de Depression Chamber/Chambre de dépression (2017) du cinéaste israélien Ari Folman lui a été inspirée par ce qu’a vécu sa sœur à l’adolescence. Il nous permet de vivre une expérience en solo de cinq minutes à l’horizontale dans une petite pièce fermée pendant que joue la chanson Famous Blue Raincoat de Cohen. Idée ingénieuse qui vaut amplement le détour !

Finalement, une installation holographique intitulée I Think I Will Follow You Very Soon/Je pense que je te suivrai très bientôt (2017) des frères Carlos et Jason Sanchez nous proposent de jeter un coup d’œil dans le bureau de la résidence californienne de Cohen d’où on le voit assis dans la véranda. J’ai eu l’impression que l’artiste se retournait pour me saluer. On a bien le droit de rêver, non ?

Il faut prendre son temps, déambuler dans les six salles consacrées à cet artiste montréalais unique et inimitable. Voir Leonard Cohen sur scène, l’entendre parler de son processus d’écriture, rire avec lui, car il pouvait être très drôle, fredonner ses chansons… J’en redemande !

Le MAC frappe un grand coup en nous offrant Leonard Cohen – Une brèche en toute chose/A Crack in Everything. Je souhaite de tout cœur que cette exposition voyagera ensuite à travers le monde. Vous avez jusqu’au 9 avril 2018 pour baigner dans cet environnement musical. Pour ma part, j’y retourne dès que possible.


Le lundi 27 novembre, à Radio VM (91,3 FM), de 17 h 45 à 18 h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec la metteure en scène Lorraine Pintal, qui nous parlera de la pièce Vu du pont d’Arthur Miller, présentée au Théâtre du Nouveau Monde jusqu’au 9 décembre 2017, puis en tournée dans plusieurs villes du Québec du 16 janvier au 10 février 2018.

Lundi dernier, je recevais l’auteure Catherine Léger, venue nous parler de sa pièce Filles en liberté, présentée à La Licorne jusqu’au 2 décembre 2017.



Les Irrésistibles de Marie-Anne ont maintenant leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*