04 mai 2017

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Encore une fois, La Licorne frappe dans le mille en programmant jusqu’au 13 mai la pièce de Catherine Léger Baby-sitter, production du Théâtre Catfight en codiffusion avec le Théâtre de la Manufacture.

Le metteur en scène Philippe Lambert a su s’approprier de manière fort inventive le texte truculent et incisif de Catherine Léger. Cette dramaturge a un réel talent pour les réparties « punchées », elle a le sens du dialogue et sait garder le tempo durant 1 h 20. L’auteure a pris le pari de rire d’une situation qui est douteuse pour ne pas dire inacceptable. Précisons que cette pièce n’est pas une thèse sociologique, mais derrière le rire, nous avons de quoi réfléchir.

La pièce met en scène Cédric Roberge (David Boutin) et Nadine (Isabelle Brouillette), parents depuis cinq mois d’une petite fille. Le couple bat de l’aile depuis l’accouchement. Nadine, en congé de maternité, voudrait passer ses journées à dormir, Cédric, lui, est en manque de sexe.

Leur quotidien va changer du tout au tout dès l’instant où Cédric perd son emploi chez Hydro-Québec. L’entreprise a mal digéré son coup d’éclat devant la caméra, lors d’un match des Alouettes. Jean-Michel (Steve Laplante), l’intellectuel de la famille, journaliste, incite fortement son frère, Cédric, à s’excuser publiquement auprès de madame Machabée pour ses paroles humiliantes, sexistes et misogynes mais, à prime abord, il refuse. Tout ce qui intéresse Cédric, c’est qu’en à peine 24 h, plus de 200 000 personnes ont visionné la vidéo. Peu de temps après, il décide d’écrire Sexist Story, mais pour ce faire, il a besoin de temps. C’est ainsi que sans en parler à Nadine, il engage une « baby-sitter », Émy Smith (Victoria Diamond), pour s’occuper du bébé. Émy a le don de « saisir » les gens rapidement et…

Cette pièce est d’une belle teneur, les quatre comédiens sont irrésistibles, la mise en scène est efficace et Catherine Léger ne cesse de nous surprendre avec ses textes tout à fait de son temps. Je suis d’autant plus contente que Baby-sitter partira en tournée au Québec dans quelques mois. Bonne route à toute l’équipe !

Le texte est publié chez Leméac. Je suis à le lire pour replonger dans cet univers singulier.


Il se passe un phénomène étrange (est-ce le fruit du hasard ?) et pour le moins inusité à La Licorne en ce moment. Je m’explique !

Dans le coin droit, on présente Baby-sitter pièce de Catherine Léger et dans le coin gauche, le texte de Félix Beaulieu-Duchesneau, Le Nombril du Monstre.

Le texte de Catherine Léger met en scène un couple, Nadine et Cédric, parents depuis cinq mois ; du côté de La Petite Licorne, Félix Beaulieu-Duchesneau nous raconte, à travers ses dessins (un peu son journal de bord), les étapes que va vivre son personnage, prénommé Félix en l’honneur de Félix Leclerc, qui sera papa pour la première fois dans neuf mois. Dans les deux cas, que ce soit après ou avant l’accouchement, il y a des turbulences dans le couple, car même si avoir un enfant est une joie, cela perturbe le quotidien.

Ce qui unit ces deux productions : l’imagination débordante et inventive des auteurs et des metteurs en scène. Comment réussir à rendre les propositions intéressantes avec si peu de moyens ? C’est là que l’on mesure le talent des équipes québécoises.

On rit de bon cœur autant dans Baby-sitter que dans Le Nombril du Monstre. Félix Beaulieu-Duchesneau, comme le précise le programme (en osmose avec son sujet, vous verrez), a pris 14 ans pour « accoucher » de son texte. On sent qu’il porte à bout de bras son bébé – son premier solo – qu’il joue et met en scène avec ses tripes.

La Licorne devrait offrir une réduction au public qui désire voir les deux pièces… C’est une suggestion comme ça !


À partir d’aujourd’hui, et ce, durant tout le mois de mai, vous pourrez visionner des extraits du débat qui s’est tenu, dans le cadre de la 9e remise du prix du Club des Irrésistibles, à la bibliothèque Robert-Bourassa à Outremont le 24 avril dernier.

Nous commençons par la 4e position : Le Mystère Henri Pick de David Foenkinos (Gallimard, 2016). Bonne écoute !

<


Culture à la carte, à radio VM, fait relâche durant la période estivale… de retour en septembre. Merci de votre fidélité tout au long de l’année.

Les Irrésistibles de Marie-Anne ont maintenant leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*