20 avr 2017

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Dernier rappel aux membres du jury : il vous ne vous reste plus que quelques jours pour terminer la lecture des cinq livres en lice pour la 9e remise du prix des Irrésistibles.
Le vote et les débats auront lieu à la bibliothèque Robert-Bourassa à Outremont, le lundi 24 avril prochain, de 10h à 12h.
Si vous ne pouvez vous déplacer, il faudra m’envoyer votre choix par courriel (simplement le titre, sans commentaires) avant le 23 avril.

Par ailleurs, les Irrésistibles qui ne sont pas membres du jury sont invités à se joindre à nous. Si vous désirez assister à la remise du prix, vous êtes les bienvenus ; prière de m’indiquer par courriel votre nom et le nombre de personnes qui vous accompagneront.


J’ai beaucoup aimé Toccate et Fugue malgré quelques petites longueurs – la pièce ne dure pourtant qu’une heure cinq minutes. Par contre, le jeu des comédiens est efficace, particulièrement celui de Sophie Cadieux (hilarante) et de Maxime Denommée (survolté en DJ Hong Kong). Larissa Corriveau n’a pas un rôle facile, mais elle s’en tire très bien et quel revirement de situation dans les dernières minutes du spectacle.

La mise en scène ingénieuse de Florent Siaud est remplie de belles trouvailles et le texte d’Étienne Lepage (que j’étais très contente de retrouver après Robin et Marion, L’Enclos de l’éléphant et Rouge gueule), nous confronte à la vraie nature – pas toujours glorieuse et édifiante – de chacun des six protagonistes.

Le soi-disant party organisé à l’occasion de l’anniversaire de Caro (Karine Gonthier-Hyndman) sera un fiasco sur toute la ligne et laissera voir, par petites touches, le mal de vivre de quelques-uns des personnages.

Cette proposition théâtrale plaira à un large public. Vous avez jusqu’au 6 mai pour vous rendre au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et vous faire votre propre idée…


Oublions quelques minutes le film Harold et Maude réalisé en 1971 par Hal Ashby. Arrêtons-nous plutôt à la pièce de Colin Higgins que présente jusqu’au 13 mai la compagnie Jean-Duceppe. Et surtout parlons de la performance incroyable de Béatrice Picard. Je regardais attentivement la comédienne s’activer sur scène et je me disais : « Comment fait-elle, à 87 ans, à rendre tout ce texte ?» La pièce fait quand même 2 h 15 !

L’histoire est simple : Harold (Sébastien René) et Maude (Béatrice Picard) se rencontrent à l’église lors d’un enterrement. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne connaissaient le défunt. L’une incarne encore la joie de vivre à la veille de ses 90 ans, l’autre ne pense qu’à mettre en scène ses suicides au grand désespoir de sa mère, Mme Chasen (Danielle Lépine). Ils se sont trouvés et ne se lâcheront plus. L’excentrique et indépendante Maude aura malgré tout besoin d’Harold, comme ce jeune de 19 ans se trouvera enfin une raison de vivre grâce à la nonagénaire.

Le décor de Geneviève Lizotte avec plaque tournante permet, sans ralentir l’action, de passer du salon de Mme Chasen à l’église du père Finnegan (Martin Héroux), vers la maison de Maude et le bureau du docteur Mattews (Luc Bourgeois) que fréquente Harold.

Pour ce qui est de la mise en scène d’Hugo Bélanger, elle est imaginative et enlevante, même si elle est parfois un peu trop appuyée.

Harold et Maude est une pièce qui, malgré son sujet, nous fait du bien et nous rend heureux. Après l’avoir vue, je comprends mieux pourquoi Béatrice Picard souhaitait interpréter ce rôle qui lui va comme un gant.


Le lundi 24 avril, à Radio VM (91,3 FM), de 17h45 à 18h, dans le cadre de Culture à la carte, je m’entretiendrai avec Martin Faucher, codirecteur général et directeur artistique du Festival TransAmériques (FTA), qui nous parlera du volet danse de la programmation 2017, festival qui se tiendra du 25 mai au 8 juin.

Les Irrésistibles de Marie-Anne ont maintenant leur page Facebook. Venez voir !

https://www.facebook.com/LesIrresistiblesDeMarieAnne

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*