31 mar 2016

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Philippe Besson a campé son dernier roman, Les Passants de Lisbonne (Julliard, 2016), dans cette ville où flotte un parfum de saudade.
Lui, c’est Mathieu Belcour, trentenaire homosexuel, professeur à l’université, en couple depuis cinq ans avec Diego Oliveira.
Elle, c’est Hélène Villedieu, sans enfant, mariée depuis neuf ans à Vincent, un architecte.
Parfois la douleur et la solitude peuvent rapprocher des êtres que tout sépare. Un soir, Mathieu dit à Hélène : « La plupart du temps, on ne sait pas pourquoi on va vers les gens. Chez vous, je sais. Maintenant, je sais. C’est la tristesse, en fait, qui m’a attiré. Même si j’ignorais que c’était de la tristesse, à ce point-là. » (p. 35)
Mathieu est à Lisbonne pour faire le vide, Hélène y est pour tuer le temps. Ils sont désemparés, tristes, vidés, mais ils finiront par se raconter pour évacuer ce trop-plein, cette peine incommensurable à la suite de la perte d’un être cher.
L’auteur, à travers ses personnages, pose plusieurs questions : « En aimer un autre, est-ce que c’est trahir ? » (p. 167). Peut-on être heureux plus d’une fois ? A-t-on le droit de vivre un autre amour ? L’espoir est-il permis ? Souhaitable ? À vous de le découvrir en lisant ce roman mélancolique, rempli d’une belle tendresse.

Le lundi 4 avril, à Radio VM (91,3 FM), entre 17h40 et 18h, dans le cadre de Culture à la carte, petit florilège des pièces vues ces derniers jours.

Lundi dernier, je recevais John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art contemporain (MAC) et commissaire de l’exposition Ragnar Kjartansson qui comporte trois installations vidéographiques jusqu’au 22 mai 2016.

Culture à la carte - 20160328 - M.-A. Poggi - John Zeppetelli

En vous rendant sur la chaîne YouTube à l’émission Les Irrésistibles de Marie-Anne, vous pourrez entendre, à chaque semaine, mes commentaires et critiques de théâtre ou d’arts visuels.

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*