24 sept 2015

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

En lisant Le Parfum de la tubéreuse d’Élise Turcotte (Alto, 2015), je me suis sentie bien petite devant les connaissances de la romancière. Combien de mots ai-je dû chercher dans le dictionnaire, sans compter le nom des fleurs citées, à commencer par celui du titre, la tubéreuse – une plante herbacée. Et pour en rajouter un peu, dès la première page, le nom d’une auteure chinoise née en 1953, Can Xue, dont je n’avais jamais entendu parler. Bon, me suis-je dit ! Toute une leçon d’humilité et de plus grande admiration encore devant l’œuvre d’Élise Turcotte, que je fréquente depuis ses premières publications.
Mais, l’un des plaisirs de la lecture n’est-il pas justement la découverte ? J’ai donc plongé et ce fut alors ravissement d’odeurs, de sensations nouvelles, de beaux moments de réflexion.
Avec Le Parfum de la tubéreuse, Élise Turcotte passe par la mort pour nous parler de la vie. Dès les premières pages, nous savons qu’Irène, la narratrice, est décédée. Elle est maintenant dans un « bunker orange brûlé », en attente de…
« Je suis là pour rejouer la partie bâclée de mon existence, condamnée à occuper ce lieu duquel j’ai trop souvent souhaité m’évader » de dire Irène qui se voit obligée, même morte, de poursuivre son travail de professeure de français.
Comme c’est la littérature qui a aidé Irène au moment de son trépas, bien plus que la religion en laquelle elle ne croit pas, comme elle n’a eu droit de prendre qu’un objet, elle a choisi Dialogues en paradis de Can Xue. Ce recueil de nouvelles est d’autant plus précieux à son cœur, qu’il lui a été offert par son amoureux.
Ce roman est, entre autres, un cri d’amour à la littérature, une ode à la poésie, un hymne à la vie et à l’enseignement. « La force des mots, dit [un élève à Irène], c’est la force des rêves. » (p. 30)
Et, me direz-vous, la tubéreuse du titre ? À vous de le découvrir, mais moi, j’ai déjà entre les mains le recueil de nouvelles de Can Xue.

Ce samedi 26 septembre, à Radio VM (91,3 FM), dans le cadre de l’émission Entracte, je m’entretiendrai avec l’auteure Sylvie Drapeau, qui viendra nous parler de son roman Le Fleuve, publié en 2015 aux éditions Leméac.

Première diffusion : le samedi de 12h30 à 13h, en reprise le jeudi suivant, de 17h à 17h30.

Je vous rappelle qu’il est aussi possible d’écouter Entracte en direct à partir du site web de Radio VM

Samedi dernier, je recevais l’auteur et metteur en scène Simon Boudreault, venu nous parler de sa pièce As is (tel quel), présentée au Théâtre Jean-Duceppe jusqu’au 17 octobre 2015.

ENTRACTE - 20150919 - M Poggi -SEP 09- S Boudreault

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*