19 fév 2015

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’attends toujours avec plaisir les écrits de Jacques Poulin qui nous donne à lire un roman aux quatre ans. Un Jukebox dans la tête, qui vient de paraître aux éditions Leméac, n’est malheureusement pas, à mon grand regret, un livre que l’on retiendra dans l’oeuvre de l’auteur. Pourtant on y retrouve les thèmes qui nous touchent généralement chez Poulin, mais il y a cette fois-ci des situations difficilement crédibles. Alors, me direz-vous, pourquoi en parler ? Parce que je souhaite connaître votre perception du roman et, peut-être alors, le relirai-je sous un autre éclairage.
Jacques Poulin met en scène, une fois encore, son alter-ego, l’écrivain Jack Waterman qui loge au 12e étage d’une tour d’habitation du quartier Saint-Jean-Baptiste à Québec.
Comme dans presque tous les livres de l’auteur, il est question d’écrivains : Ernest Hemingway et Gabrielle Roy ; de chats adoptés : Chaloupe ou Mine de rien – qui donnent les pages les plus émouvantes à lire ; de lieux fréquentés par Jack Waterman (et l’auteur) : Paris, San Francisco, Key West, Limoilou, l’île d’Orléans et quelques autres. Nous sommes en terrain connu, mais sans ce petit quelque chose qui fait que la plume de Jacques Poulin est unique, sensible et touchante.
Jack voit sa vie changer le jour où il croise dans l’ascenseur de son immeuble une jeune fille qui lui dit : « J’ai lu tous vos livres et […] je vous ai fait une petite place dans mon cœur. » Cette rouquine orpheline, fin vingtaine, portant des lunettes orangées, se prénomme Mélodie. Elle travaille parfois à la bibliothèque, parfois dans une librairie du Vieux-Québec. Elle habite sur le même palier que Jack Waterman. Ils finiront, après plusieurs cafés et camomilles, par devenir amis. Mélodie, qui a de plus en plus en confiance en Jack, lui demandera son aide pour résoudre une énigme dont je ne vous dirai rien de plus…
Au final, il ne nous restera que peu de mélodies en tête à fredonner une fois la dernière page tournée. Dommage !

Le samedi 21 février, à Radio VM (91,3 FM), dans le cadre de l’émission Entracte, je reçois Marc Mayer, directeur général du Musée des beaux-arts du Canada qui vient nous parler, entre autres, des expositions qui seront présentées au MBA du Canada en 2015.

Première diffusion : le samedi de 12h30 à 13h, en reprise le jeudi suivant, de 17h à 17h30.

Je vous rappelle qu’il est aussi possible d’écouter Entracte en direct à partir du site web de Radio VM

Samedi dernier, je recevais John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art contemporain (MAC), venu nous parler, entre autres, des expositions de Sophie Calle et de Simon Starling, présentées jusqu’au 10 mai 2015.

ENTRACTE - 20150214_1230 - M Poggi - FEV-02 - Zeppetelli

Je vous souhaite une très belle fin de semaine et à vendredi prochain,


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*