30 août 2013

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

La rentrée scolaire est à nos portes au Québec, c’est aussi, pour nous, amoureux de culture, la rentrée théâtrale, les nouvelles productions cinématographiques d’ici et d’ailleurs, les nouveautés littéraires qui s’accumulent, etc. Nous n’avons pas le choix : il nous faudra bientôt prendre notre retraite pour tout faire !

Parmi les reprises théâtrales à ne pas manquer, du 3 au 21 septembre 2013, la pièce de Christian Bégin, Après moi, dans une mise en scène de Marie Charlebois. Cette production des Éternels Pigistes avait été présentée à La Licorne en mars 2012. J’ai déjà mon billet pour la revoir. Pourquoi ? Parce que c’est intriguant (il faut attendre à la toute fin pour faire les liens), les interprètes sont tous très bons (Patrice Coquereau est remplacé par Philippe Lambert pour cette reprise) et le rythme est soutenu.
Plusieurs intrigues se déroulent simultanément dans trois chambres d’un motel perdu au plein milieu de nulle part sur la route 117 : Simon, docteur en physique et en philosophie, vient de faire la connaissance de Stéphanie, coiffeuse de profession. Stéphane et Simone, un couple de longue date, ont des choses à régler. Mathieu, lui, divorcé et père d’un garçon, est seul dans sa chambre ; il est là, dans un but très précis.
Malgré quelques moments qui font sourire, ce huis clos soulève plusieurs questions philosophiques durant les 85 minutes que dure la pièce. On s’en reparle !

Également, reprise à La Licorne (dans la petite salle), du 9 au 27 septembre, de la pièce de Fabien Cloutier, Billy (Les jours de hurlement), dans une mise en scène de Sylvain Bélanger, avec Louise Bombardier, Guillaume Cyr et Catherine Larochelle.
Durant la nuit, il est tombé beaucoup, beaucoup de neige. Ce matin, il fait très froid. Pendant que les parents du jeune Billy mangent des beignes et boivent une boisson chaude bien confortablement installés dans un restaurant, Billy, lui, est laissé seul dans l’auto. Une femme se rend compte de la situation et décide que c’est assez. Voilà le point de départ de la pièce.
Doit-on parler ou se taire lorsqu’on est témoin de certaines situations ? Est-ce qu’on ne juge pas, parfois, les gens un peu trop vite ? Est-ce qu’on peut réellement aider les autres ? Qui est responsable de qui et de quoi ? Jusqu’où peut mener la frustration de certains individus ? Comme vous le voyez, cette pièce, qui soulève de nombreuses questions, ne peut laisser personne indifférent…
Attention : langage assez cru par moments… mais ça vous le savez déjà si vous avez suivi le parcours de Fabien Cloutier.

Je vous souhaite une très belle fin de semaine et de belles découvertes !

Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter