20 sept 2018

Le banc du temps qui passe : méditations cosmiques

Reeves, Hubert

Le banc du temps qui passe

L’auteur est un savant de réputation internationale, le plus grand peut-être que le Québec ait produit. C’est aussi un philosophe et un humaniste, en même temps qu’un vulgarisateur hors-pair, comme le savent les lecteurs de ses livres précédents, tels Patience dans l’azur (1981), Poussières d’étoiles (1984), etc. Depuis quelques années, Hubert Reeves s’est profondément engagé dans le combat pour la protection de la biodiversité et contre les changements climatiques.

Ce livre est différent de ses précédents ouvrages. L’auteur y livre de courtes réflexions sur des dizaines de sujets regroupés sous 13 thèmes (croyances et religions, écologie, musique, hasard, etc.). Les textes sont brefs, souvent moins d’une page, jamais plus de trois. On croit presque lire des extraits de son journal intime ou de son carnet de notes. Une lecture facile car dénuée de vocabulaire scientifique complexe.

Ceux qui ont déjà lu Hubert Reeves n’apprendront rien de nouveau sans doute. Pour les autres, ce sera peut être une initiation à sa pensée et une invitation à explorer son œuvre plus en profondeur.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Reeves, Hubert. Le banc du temps qui passe : méditations cosmiques, Éditions du Seuil, 2017, 331 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*