10 nov 2016

L’Axe du Loup : de la Sibérie à l’Inde, sur les pas des évadés du Goulag

Tesson, Sylvain

laxe-du-lou-tesson

J’ai lu, ce mois-ci, un excellent livre d’aventures et de voyage. L’auteur a lu le récit de Slavomir Rawicz, condamné à 20 ans de goulag. Il s’en évade vers 1950, avec six de ses camarades. Deux seulement arrivent en Inde, à demi-morts. Sylvain Tesson veut refaire le même chemin bien qu’il ne soit pas un évadé.
Il se rend à Irkoutsk ; son parcours débute en mai et il parvient en Inde en décembre. Il nous raconte les péripéties de ce « périple » entrepris à pied, à bicyclette et parfois à cheval.
C’est un récit raconté avec une verve appropriée et très vraisemblable à partir de ses notes (bien qu’il ne le dise pas). C’est comme si nous étions avec lui dans notre espace de lecture.
Ce récit de voyage, l’auteur a su le rendre intéressant par sa faculté de bien nommer les choses et son vocabulaire précis.
Sylvain Tesson raconte ce qui lui est réellement arrivé tout au long de ce « voyage » dans une langue française très personnelle. J’ai relevé des nouveaux mots parfois à consonance russe comme par exemple, accore, zek, kacha, oukase, lamaïste, kvas et d’autres. L’auteur parle probablement le russe, mais pas le chinois qu’il baragouine tant bien que mal.
Bien entendu, on s’attend à ce que ce projet de suivre les traces des évadés du goulag réussisse et c’est ce qui se produit. Par ailleurs, il y a de nombreuses observations et d’abondants détails descriptifs intéressants.
Il y a toujours de nouvelles aventures pour nous surprendre. Par exemple, un nuage de taons en route vers le lac Baïkal ou encore les moines qui s’étendent de tout leur long, se relèvent, font un pas, s’étendent à nouveau, se relèvent, font un pas, s’étendent…
Pas beaucoup de personnages sauf l’auteur, bien sûr, et quelques-uns de ses amis qui se font plutôt discrets.
Grande facilité de Sylvain Tesson à se lier d’amitié et à se trouver de nouvelles connaissances. Esprit de débrouillardise très développé. Rêve d’un auteur féru d’aventures, désireux d’explorer un monde inhabituel.
Présentation du texte agréable. Belles photos au milieu du livre. Pour l’explication du titre L’Axe du Loup, il faut se rendre vers la fin. Je recommande ce livre ; ce récit de voyage est captivant.

Membre : Verdun

Tesson, Sylvain. L’Axe du Loup : de la Sibérie à l’Inde, sur les pas des évadés du Goulag, Éditions Robert Laffont, 2004, 224 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*