15 août 2019

L’Art de perdre

Zeniter, Alice

L'art de perdre

Magnifique livre, belle écriture que nous offre cette toute jeune femme née en France en 1986.

Saga sur trois générations qui se déroule en Algérie et en France ayant pour principaux acteurs :

- Ali, le grand-père kabyle, harki couvert de médailles, qui va devoir émigrer en 1962 en France, car il était en danger pendant la guerre d’Indépendance, attaqué par le FLN et pas soutenu par les Français.

- Hamid, le fils aîné, arrivé à 10 ans en France d’abord dans les camps de réfugiés, a grandi dans une cité HLM en Normandie. Il va être le « passeur » entre ses parents et la nouvelle culture française.

- Naïma, une des filles d’Hamid, qui travaille dans une galerie d’art à Paris et qui, par accident, devra aller en Algérie pour un travail artistique alors que son père le lui avait interdit.

C’est donc l’histoire du déracinement et de la double identité des peuples émigrés.

C’est aussi, à travers ces trois générations, la peur et les angoisses de ces derniers :

- Peur et incompréhension d’Ali, ce chef de tribu couvert de « sept kilos de médailles » pour services rendus à la France qui, suspecté par le FLN, se retrouve dépossédé de tout dans un camp de réfugiés du Sud de la France.

- Peur d’Hamid partagé entres ces deux civilisations et qui se voit contraint de mentir à son père afin de subir moins d’humiliations durant sa scolarité.

- Peur de Naïma, pourtant bien intégrée mais qui, de par son nom et son physique, se sent suspectée depuis les attentats de Paris en 2015.
Le racisme envers l’émigré ne finira-t-il jamais ?

Récit magnifique dans lequel l’auteure a réussi à nous faire revivre l’Algérie d’avant l’Indépendance dans un texte émaillé d’expressions algériennes.

L’Art de perdre est parfois difficile à lire quand Alice Zeniter raconte les atrocités commises durant cette guerre, mais sensible quand elle décrit les difficultés d’adaptation d’Hamid.

Roman universel, parce que l’écrivaine nous fait revivre les camps d’émigrés qui, malheureusement, sont toujours d’actualité.

Membre : Lachine

Zeniter, Alice. L’Art de perdre, Éditions Flammarion, 2017, 512 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*