12 oct 2017

L’Art de perdre

Zeniter, Alice

L'art de perdre

Alice Zeniter débute sa saga familiale dans l’Algérie des années 30. Par un mode descriptif et narratif, elle raconte trois générations, commençant par le grand-père Ali qui, en Kabylie, cultive les oliviers et produit de l’huile. Son activité florissante va être interrompue par les « événements ».

Devenu harki par la force des choses, il va devoir quitter précipitamment sa terre pour rejoindre la France avec sa famille. Il va organiser la survie des siens dans un camp à Rivesaltes où Hamid le fils se pose de nombreuses questions qui resteront sans réponse.

Ali, à jamais blessé, se réfugie de plus en plus dans le silence. Enfin Naïma, la petite-fille d’Ali qui vit à Paris va s’interroger, après les attentats de 2015 au Bataclan, sur le passé de sa famille dont elle ignore tout.

C’est un ouvrage bouleversant qui évoque avec une grande délicatesse les destins brisés par l’Histoire. Alice Zeniter évoque de manière subtile les séquelles de la colonisation, la douleur de l’exil, les non-dits et le lourd poids de l’héritage familial.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Zeniter, Alice. L’Art de perdre, Éditions Flammarion, 2017, 512 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*