22 sept 2016

L’Archipel d’une autre vie

Makine, Andreï

larchipel-dune-makine

L’Archipel d’une autre vie est un hymne à la liberté qui se passe dans la taïga soviétique des années 50, où seul Andreï Makine peut nous entraîner. Avec toute la poésie qu’on lui connaît.
C’est le récit de Pavel Gartsev qui a été mobilisé pour participer à des opérations fictives, comme se défendre en cas d’attaques atomiques. Au cours de ces manœuvres, le caractère des gradés de l’armée se révèle : les uns hautains, les autres parvenus, le tout sur fond de délation à l’ère stalinienne. Jusqu’à ce qu’on leur demande de traquer un prisonnier qui s’est échappé d’un camp. Cette traque dans la taïga dont les pins sont à hauteur d’homme, ce prisonnier qui semble se moquer de ses poursuivants, marquent Gartsev. Plus la traque se poursuit, plus le voyage devient initiatique pour ce narrateur. Il doit écouter, le soir, ses compagnons de virée décrire de hauts faits d’armes, avérés ou faux. Dans l’espace situé aux confins presque de l’Asie, la réflexion de Gartsev l’amène peu à peu à se distancier de ses compagnons. Quand il connaît l’identité de la personne poursuivie, sa réflexion l’amène à admirer la proie. Revenu au camp militaire, emprisonné parce qu’on le soupçonne d’avoir laissé filer la proie, il se libère et part la rejoindre au bord de l’archipel des Chantars, là où une autre vie les attend.
Roman puissant, philosophique, comme un voyage au bout de soi, comme j’aime appeler les road movies. À lire absolument !

Membre : Montréal

Makine, Andreï. L’Archipel d’une autre vie, Éditions du Seuil, 2016, 288 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*