02 fév 2017

L’Appel

Galandon, Laurent

Lappel Galando BD

Lorsque Cécile découvre un matin que son fils Benoît, majeur, n’est pas en Ardèche comme elle le pensait, mais en Syrie, son univers s’effondre. Des milliers de questions l’assaillent et elle cherche à comprendre.

Impossible de ne pas me mettre à la place de cette maman qui se retrouve confrontée à la radicalisation de son fils. Elle se sent coupable de ne pas avoir su voir les signes avant-coureurs, mais on se rend compte que ce n’est pas aussi simple que ça. Les recruteurs apprennent aux jeunes à compartimenter, à mentir, à s’isoler de leur famille et amis. Difficile de jeter la pierre dans ces conditions. À un moment, le parallèle est fait avec les sectes et c’est tout à fait l’impression que j’ai, après avoir lu ou vu des documentaires, des interviews sur le sujet.

Le dessin de Dominique Mermoux convient parfaitement au récit. Il sait rendre réelles les expressions de ses personnages. Beaucoup d’émotions lors des rendez-vous téléphoniques entre Benoît et Cécile. Lui, si heureux, elle, si triste, se raccrochant à chaque bribe, à chaque seconde qu’il veut bien lui donner. Le désespoir, l’impuissance sont si grands à ces moments-là.

J’ai lu cette BD d’une traite. J’ai trouvé le sujet bien traité : c’est très émouvant de raconter l’histoire du point de vue de la maman. Un moment de lecture difficile, à cause du sujet, mais indispensable.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Galandon, Laurent. L’Appel, Éditions Glénat, 2016, 128 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*