18 avr 2019

La Vraie Vie

Dieudonné, Adeline

La Vraie vie

Dans la vraie vie de la narratrice, il y a la mère, une amibe craintive, le père, un chasseur taxidermiste aussi violent que dérangeant, et surtout il y a Gilles, le petit frère à protéger à tout prix depuis que son rire s’est envolé, violemment. Alors, la narratrice doit se battre, lancée comme une guerrière, le rire de Gilles en dépend.

La Vraie Vie, c’est une course contre la montre, celle qui transforme les rires des enfants en rictus. Dans la vraie vie, comment faire pour remonter le temps ? La vraie vie, c’est une hyène qui rôde et se nourrit de la haine. Qui gagnera ?

Avec une écriture d’une efficacité redoutable, percutante, Adeline Dieudonné signe un premier roman aussi violent qu’un uppercut, teinté d’un humour féroce mais aussi empreint de poésie et d’espoir.

« Microbe », « Petite », « Sale gamine », la narratrice anonyme n’a d’autre nom que celui attribué par les autres. Elle est universelle, sans doute pour que tout lecteur puisse puiser, dans ce personnage à l’énergie vitale, la dose nécessaire au combat quotidien ordinaire. Les lieux aussi sont anonymes, se situant ainsi nulle part et partout à la fois.

Dans une interview Adeline Dieudonné a révélé écrire en écoutant du métal pour « avoir la pêche, l’énergie ». À n’en pas douter, son écriture est empreinte de la puissance et du dynamisme du style musical ! Le roman une fois ouvert ne se lâche plus.

La Vraie Vie a déjà été couronné de plusieurs prix : prix Renaudot des lycéens, prix Filigranes, prix du roman Fnac, prix Rossel… Le 29 mars dernier en direct du Salon du livre de Trois-Rivières, le roman de l’autrice belge Adeline Dieudonné a également remporté le prix Rendez-vous du premier roman – Lectures Plurielles, décerné par plus de 200 lecteurs québécois répartis en clubs dans plusieurs régions du Québec.

Membre : Armelle

Dieudonné, Adeline. La Vraie Vie, Éditions L’Iconoclaste, 2018, 266 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*