15 mar 2018

La Trahison de Thomas Spencer

Besson, Philippe

la trahison besson

Pour qui a lu Besson, ce bouquin ne lui ressemble pas, ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas aussi savoureux que les précédents. C’est simplement autre chose. La Trahison de Thomas Spencer a encore une fois ravi l’inconditionnelle que je suis.

Imaginez feuilleter un album-photos. On tourne les pages et le héros nous apparaît le jour de sa naissance (6 août 1945, inoubliable si on songe à Hiroshima) et d’une photographie à l’autre, nous le voyons évoluer jusqu’au 30 avril 1975 (chute de Saïgon). Impossible d’occulter l’aspect politique de ce roman. Entre ces deux dates, l’Amérique a vécu le début de la guerre du Vietnam, l’assassinat de Martin Luther King, du sénateur Robert Kennedy et quoi encore… Ces événements marquent à jamais une génération somme toute assez insouciante.

De quelle trahison le narrateur Thomas Spencer parle-t-il ? Mais s’agit-il vraiment d’une trahison ? Les lecteurs pourraient fort bien trouver banal le trio au sein duquel les choses se gâtent. Prévisible ? Inévitable ? Il faudrait pour cela méconnaître la plume de Besson, son esprit incisif, son sens moral, sa fidélité aux êtres. Le héros ne se pardonnera jamais ce qu’il considère comme une trahison.

Pour ma part, je ne saurais trancher. On parle de la vie ici et je cite l’auteur : « Une résignation muette au malheur et un consentement à la facilité. » Philippe Besson affirme aussi : « Je suis obligé d’admettre que je serais incapable aujourd’hui de prétendre au bonheur. » C’est tout dire. Je m’en voudrais de passer sous silence l’attachement du héros à la ville de Natchez, ville incontournable du Mississippi, et son amour du fleuve qui, pour lui, représente une frontière. Quant à la ségrégation qui pollue cet environnement, je ne vous en dis rien. À vous d’en découvrir l’ampleur !

Membre : Île-des-Sœurs

Besson, Philippe. La Trahison de Thomas Spencer, Éditions Julliard, 2009, 265 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*